LE ROY LADURIE EMMANUEL (1929- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’œuvre de l’historien Emmanuel Le Roy Ladurie a eu un grand retentissement dans le monde académique, mais aussi auprès d’un large public cultivé, en France comme à l’étranger. En témoigne le succès de son livre Montaillou, village occitan, de 1294 à 1324. Le thème principal de son œuvre est la société française du xive au xviiie siècle, exemple d’une société traditionnelle saisie peu à peu par une première modernité. Par ses approches variées sur des sources diverses, alliant la méthode quantitative et sérielle à l’observation de type ethnographique, qui ont imprimé de sa marque l’ensemble du champ des études historiques, Emmanuel Le Roy Ladurie décrypte l’histoire démographique, économique et sociale autant que l’horizon culturel et mental de cette société. Et il l’envisage depuis sa large base rurale jusqu’à son étroite strate des gens de pouvoir.

Né le 19 juillet 1929 aux Moutiers-en-Cinglais, petit village de Basse-Normandie, Emmanuel Le Roy Ladurie devient élève de l’École normale supérieure en 1949. Agrégé d’histoire en 1953, il enseigne au lycée Joffre de Montpellier de 1955 à 1957. Attaché de recherches au CNRS en 1958, puis assistant à la faculté des lettres de Montpellier en 1960, il devient maître-assistant en 1963 puis directeur d’études en 1965 à l’École des hautes études en sciences sociales. Reçu professeur à la Sorbonne en 1968 (le plus jeune à avoir obtenu ce titre à cette époque), il succède à Fernand Braudel au Collège de France en 1973 (où il reste jusqu’en 1999). Membre de l’Institut (Académie des sciences morales et politiques) en 1993, il ajoute à cette brillante carrière la responsabilité d’administrateur général de la Bibliothèque nationale de 1987 à 1994.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LE ROY LADURIE EMMANUEL (1929- )  » est également traité dans :

ANNALES ÉCOLE DES

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 3 319 mots

Dans le chapitre « L'institutionnalisation »  : […] Ainsi, modèles interprétatifs, problématiques, méthodes quantitatives assurent à l'histoire ses fondements scientifiques qui l'ancre dans les sciences de l'homme, lesquelles ont emprunté des voies similaires. Privilégiant une histoire résolument « constructiviste » fondée sur des hypothèses de recherche rigoureuses, articulées sur des méthodes élaborées et des sources inédites, l'histoire quantita […] Lire la suite

HISTOIRE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 10 844 mots

Dans le chapitre « L’histoire en crise »  : […] Dès le xix e  siècle, cependant, cette histoire orientée et en progrès a rencontré de vives oppositions. Déjà contestable quand elle interprète le passé de l’humanité, la notion de progrès devient un véritable pari quand elle se projette en direction de l’avenir. Qui pourrait me garantir que demain sera meilleur qu’aujourd’hui ? Et n’existe-t-il pas une dimension religieuse dans l’idée de progrès  […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain GUERY, « LE ROY LADURIE EMMANUEL (1929- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-le-roy-ladurie/