MAYO ELTON (1880-1949)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Généralement considéré comme l'initiateur des recherches sur les relations humaines dans l'industrie, Elton Mayo est l'une des figures les plus représentatives de la psychosociologie moderne. Australien, il acquiert une formation de psychologue à l'université d'Adélaïde et entreprend très tôt des études sur l'industrie dans son pays. Mais c'est aux États-Unis qu'il connaît la phase la plus féconde de sa carrière. Il y est notamment, pendant plus de vingt ans, professeur de recherche industrielle à la Harvard Business School (1926-1947).

Elton Mayo, comme en témoignent ses premiers travaux, était hanté par l'idée du déracinement du travailleur industriel dans le monde moderne. Sa conviction était que l'homme ne peut trouver le bonheur et la sécurité qu'à la condition de sentir son appartenance au groupe dans lequel il travaille ; ce sentiment lui paraissait s'être exprimé au mieux dans les corporations médiévales et les sociétés primitives.

C'est une enquête menée de 1927 à 1932, à l'usine Hawthorne de la Western Electric Company, qui fournit à Mayo l'occasion de fonder ses conceptions sur une démonstration empirique des mérites de la coopération sociale. Elle lui fait découvrir, contre toute attente, que les conditions matérielles n'ont pas d'influence sur le comportement des ouvrières, et qu'en revanche la conscience de leur participation à une équipe de travail est déterminante. Mayo tire les conclusions de son enquête dans deux petits ouvrages qui ont un retentissement considérable : Les Problèmes humains de la civilisation industrielle (The Human Problems of an Industrial Civilization, 1933), et Les Problèmes sociaux de la civilisation industrielle (The Social Problems of an Industrial Civilization, 1947). Cette expérience lui inspire, en outre, l'idée du counseling. Convaincu des vertus thérapeutiques des entretiens que ses collaborateurs et lui-même ont eus avec le personnel de Hawthorne, il recommande d'introduire dans les entreprises des équipes d'experts-conseils, payés par la direction, mais neutres, qui recueilleraient les confidences des ouvriers, en leur garantissant le secret, et leur permettraient de se décharger des tensions qu'engendrent les relations de travail dans l'industrie.

Elton Mayo a suscité de nombreuses critiques. On lui a notamment reproché d'épouser les intérêts des dirigeants d'entreprise et de faire de l'adaptation des hommes au régime de la production industrielle une fin en soi.

—  Claude LEFORT

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  MAYO ELTON (1880-1949)  » est également traité dans :

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 390 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Conflits et organisation informelle »  : […] Si l'on se place dans cette perspective postwébérienne, c'est ailleurs qu'il faut chercher l'existence possible du conflit. Les rôles organisationnels ne recouvrent pas toute la vie sociale des entreprises. Ni l'individu ni le groupe de travail ne se réduisent à la place qu'ils occupent dans l'organisation. D'où les conflits qui peuvent naître entre les rôles organisationnels, d'un côté, et l'orga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conflits-sociaux/#i_16832

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La redécouverte »  : […] Il faut attendre 1933 et la publication de l'ouvrage d' Elton Mayo, The Human Problems of an Industrial Civilization , pour voir se manifester un regain d'intérêt pour le groupe primaire. L'éclipse a même été si longue que l'on a pu parler – et à juste titre – d'une redécouverte progressive, dont le livre de Mayo est le premier indice. Un oubli aussi complet et aussi prolongé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-social/#i_16832

ORGANISATIONS THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • René DAVAL
  •  • 5 301 mots

Dans le chapitre « Le mouvement des relations humaines »  : […] Les travaux qui ont donné naissance à ce mouvement sont ceux qu' Elton Mayo a effectués de 1927 à 1932 à l'usine de la Western Electric, à Hawthorne. Parti d'une hypothèse taylorienne sur le lien entre les conditions matérielles du travail et la productivité, Mayo a découvert l'importance du climat psychologique et des modalités du commandement sur le comportement au travail. Il a mis l'accent su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-organisations/#i_16832

RÉSEAUX THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • François DENORD
  •  • 1 548 mots

Dans le chapitre « Une approche relationnelle »  : […] À l'exception des recherches menées dans le domaine de la sociologie des sciences (« Théorie de l'acteur réseau » de Michel Callon et Bruno Latour, in La science telle qu'elle se fait , 1991), la sociologie des réseaux ( social networks ) s'est essentiellement affirmée dans le monde anglo-saxon. Trois ensembles de travaux sont à l'origine de son essor : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-reseaux/#i_16832

RESSOURCES HUMAINES GESTION DES

  • Écrit par 
  • Géraldine SCHMIDT
  •  • 4 935 mots

Dans le chapitre « De l'administration du personnel aux relations humaines »  : […] La première moitié du xx e  siècle est marquée par les modèles productifs du taylorisme puis du fordisme. Au départ, dans ces modèles, il n'existe pas de fonction dévolue au personnel, l'entrepreneur prenant en charge les quelques aspects rudimentaires et essentiellement administratifs de la mission (versement des salaires en espèces, recrutement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestion-des-ressources-humaines/#i_16832

SOCIOLOGIE - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Claude DUBAR
  •  • 7 716 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'intervention sociologique et les mouvements sociaux »  : […] Une autre forme d'intervention sociologique est pratiquée depuis plus de vingt ans par les équipes réunies autour d'Alain Touraine. La perspective consiste ici à faire surgir d'une situation, d'un groupe localisé, d'une action collective, des explications, justifications, revendications susceptibles de comprendre et légitimer un mouvement social, au moyen d'entretiens de groupes composés de lea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-les-grands-courants/#i_16832

Pour citer l’article

Claude LEFORT, « MAYO ELTON - (1880-1949) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elton-mayo/