MERCKX EDDY (1945- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les exploits du « Cannibale »

Gagner le Tour de France devient donc l'objectif numéro un d'Eddy Merckx en 1969 – ce qui ne l'empêche pas de s'adjuger Paris-Nice, Milan-San Remo, le Tour des Flandres et Liège-Bastogne-Liège en début d'année. Merckx participe également au Giro. Il se dirige vers un second succès lorsqu'un coup de tonnerre retentit : il a été contrôlé positif à l'issue de l'étape arrivant à Savone ; il se voit mis hors course pour dopage et suspendu un mois. Merckx clamera toujours son innocence, se sentant victime d'une manœuvre des Italiens, désireux de favoriser la victoire de Felice Gimondi. De fait, la Fédération internationale de cyclisme professionnel lève, au bénéfice du doute, sa suspension, ce qui autorise Eddy Merckx à s'aligner au départ du Tour de France.

C'est lors de cette édition de la Grande Boucle qu'il va devenir pour tous le « Cannibale ». Dès les premières pentes du ballon d'Alsace, il se porte à l'attaque et, à l'arrivée, relègue les principaux favoris à près de 5 minutes ; il endosse déjà un maillot jaune qu'il ne quittera plus. Il confirme son autorité dans les Alpes comme lors des étapes disputées contre la montre. Au départ de la dernière étape pyrénéenne, Luchon - Mourenx-Ville nouvelle, ses adversaires sont définitivement battus. Néanmoins, Merckx va réaliser un exploit qui marquera durablement toute une génération de champions, lesquels savent désormais qu'ils devront subir son hégémonie des années durant. Il passe en tête au sommet du Tourmalet, afin de consolider sa position de meilleur grimpeur, bascule dans la descente. L'arrivée est située à 130 kilomètres. Eddy Merckx se lance alors dans un incroyable raid solitaire. Son avance ne cesse de croître. Il franchit l'Aubisque avec 7 minutes d'avance, mais doit encore accomplir 50 kilomètres dans la plaine, sous la canicule, pour rallier l'arrivée. Malgré une petite baisse de régime dans les 15 derniers kilomètres, il relègue tous ses concurrents à 8 minutes et plus. Eddy Merckx remporte le Tour de France dès sa première participation. Le deuxième, le Français [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  MERCKX EDDY (1945- )  » est également traité dans :

SPORT (Disciplines) - Le cyclisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 189 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  Le record de l'heure »  : […] Battre le record de l'heure cycliste constitue toujours un enjeu prestigieux. C'est l'occasion d'exploits humains, mais aussi une excellente mise au banc d'essai des innovations technologiques. Le premier record de l'heure officiel est établi le 11 mai 1893 par Henri Desgrange (35,325 km). Au début du xx e  siècle, le Français Marcel Berthet et le Suisse Oscar Egg vont successivement s'approprier […] Lire la suite

TOUR DE FRANCE CYCLISTE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  • , Universalis
  •  • 725 mots

1 er -19 juillet 1903 Premier Tour de France ; victoire du Français Maurice Garin. 25 juillet 1920 Le Belge Philippe Thys remporte le Tour de France pour la troisième fois. 24 juin 1924 Abandon des frères Pélissier (France). Albert Londres rédige pour Le Petit Parisien un article qui fera date : « Les Forçats de la route ». 1930 Création des équipes nationales sur le Tour de France ; victoire […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « MERCKX EDDY (1945- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eddy-merckx/