EAU DU MANTEAU TERRESTRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Péridotite

Péridotite
Crédits : James St. John

photographie

Cristal de ringwoodite

Cristal de ringwoodite
Crédits : Joseph R. Smyth, University of Colorado

photographie

Cycle interne de l’eau

Cycle interne de l’eau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


L'origine de l'eau terrestre

Si l'on reformule les conclusions précédentes, il vient que l’eau des océans ne rend pas compte de l'ensemble de l’eau contenue dans le manteau, ce qui pose donc la question de l’origine de cette dernière et de l’eau terrestre en général. La Terre s'est formée à partir du matériel présent dans la nébuleuse protosolaire et les traces de celui-ci ont été préservées dans la ceinture d'astéroïdes sous la forme de météorites primitives, les chondrites. Les chondrites sont qualifiées de primitives car elles sont indifférenciées : elles sont faites d'un mélange non trié de minéraux silicatés, de sulfures et de grains de métal. Les planètes formées par l'accrétion de ces chondrites sont quant à elles différenciées : le métal s'est séparé des silicates pour donner un noyau central alors que les sulfures ont été en grande partie volatilisés. Parmi les chondrites, les chondrites carbonées ont à la fois des compositions isotopiques – par exemple leur rapport deutérium/hydrogène ou leurs teneurs relatives en azote 15 et azote 14 – proches de celles de la Terre et des teneurs en eau suffisantes (environ 10 p. 100 en poids) pour expliquer l'origine de l'eau terrestre. Les comètes ont été un second matériau proposé pour produire l'eau terrestre. Comme elles sont très riches en eau, il aurait en effet suffi qu'elles tombent sur Terre en faible quantité, sous la forme d'un « vernis tardif », pour apporter l'eau du manteau. Mais la composition isotopique des comètes est très éloignée de celle de la Terre, ce qui impose qu'elles n'ont eu qu'une contribution limitée, voire négligeable. On considère aujourd'hui que l'eau de la Terre pourrait provenir de la chute de chondrites carbonées représentant environ 2 p. 100 de la planète à la fin de la formation de la Terre, alors qu’elle était avant ce stade dépourvue d'eau.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités à l'Institut de physique du globe de Paris, volcanologue

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Édouard KAMINSKI, « EAU DU MANTEAU TERRESTRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-du-manteau-terrestre/