DUNHUANG [TOUEN-HOUANG], site archéologique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jusqu'à la fin du xixe siècle, l'oasis de Dunhuang, à l'extrémité ouest de l'actuelle province du Gansu, était connue en Chine surtout comme l'une des quatre commanderies fondées à la fin du iie et au début du ier siècle avant notre ère, aux confins des « Territoires d'Occident ». Dunhuang s'était révélée bientôt comme la plus importante de ces places fortes qui permirent d'entreprendre la colonisation de l'actuelle région du Xinjiang et d'assurer l'expansion de la Chine vers l'Asie centrale. Étape de la célèbre route de la soie et d'une des principales voies de circulation du bouddhisme de l'Inde vers la Chine, Dunhuang et ses environs devinrent, dès le ive siècle, un site remarquable pour ses activités religieuses : au cours des âges, près de cinq cents grottes furent creusées, sculptées et décorées pour vénérer le bouddhisme et de nombreux monastères y furent établis. Tombé peu à peu dans l'oubli, surtout à partir du xive siècle, l'endroit fut à nouveau remarqué par les explorateurs européens qui sillonnèrent l'Asie centrale à partir des années 1860, qu'il s'agisse du Russe Nikolai Prjevalskij, du Hongrois Lajos de Loczy ou du Français Charles-Eudes Bonin. Mais ce qui assura la célébrité du lieu fut la découverte retentissante, opérée de manière fortuite, d'un véritable trésor archéologique, dans l'une des grottes de l'ensemble de Mogao.

Une cache, murée depuis quelque dix siècles, fut ouverte inopinément lors de travaux de restauration par le gardien des grottes, en 1899 ou plus probablement en 1900. Elle contenait près de cinquante mille manuscrits sur papier, entiers ou fragmentaires, non seulement en chinois, mais aussi en tibétain et, dans une moindre mesure, en sogdien, en khotanais et en turc ouïgour. S'y ajoutaient des textes imprimés, les plus anciens du monde, des peintures sur soie et sur chanvre et des dessins sur papier, au nombre de près d'un millier, des tissus enfin et quelques objets d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DUNHUANG [ TOUEN-HOUANG ], site archéologique  » est également traité dans :

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Fresque et paysage au lavis sous les Tang »  : […] La dynastie Tang, époque puissante, luxueuse et raffinée, a dû connaître un remarquable épanouissement de la peinture, d'abondants témoignages littéraires en font foi. Mais les œuvres qui subsistent encore aujourd'hui sont rarissimes, douteuses et contradictoires, de sorte que l'étude de la peinture Tang représente dans une large mesure une discussion dans le vide. La plus robuste expression de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_21354

GOBI DÉSERT DE

  • Écrit par 
  • Guy S. ALITTO, 
  • Mikhail Platonovich PETROV
  •  • 2 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Étude et exploration »  : […] L'ancienne Route de la soie traversait le sud du désert d'Alashan et le Gobi-Altaï avant de se diriger vers le nord et l'ouest pour contourner le désert de Takla-Makan. Les Européens découvrirent le Gobi dès le xiii e  siècle, grâce aux descriptions saisissantes de Marco Polo. La région demeura cependant longtemps méconnue et inexplorée. Elle susc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desert-de-gobi/#i_21354

RIBOUD KRISHNA (1926-2000)

  • Écrit par 
  • Dominique CARDON
  •  • 758 mots

Spécialiste des textiles asiatiques, Krishna Riboud a publié de nombreux ouvrages, notamment Traditional Costumes and Textiles of Japan , A.E.D.T.A., Paris, 2000, auquel elle s'est consacrée jusqu'à la fin de sa vie. Elle a créé deux fondations consacrées aux civilisations asiatiques : l'Association pour l'étude et la documentation des textiles d'Asie (A.E.D.T.A.), à Paris, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krishna-riboud/#i_21354

ROUTE DE LA SOIE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 737 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le temps des archéologues »  : […] Au début du xx e  siècle, l’Asie représente un enjeu pour les grandes puissances. Le Royaume-Uni voudrait contrôler les marches de son empire des Indes et la Russie essaie de conquérir le Turkestan. C’est aussi l’ultime période d’exploration du monde : le désert du Takla-Makan figurait encore sur les cartes comme « inexploré ». Les Britanniques e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/route-de-la-soie/#i_21354

ROUTES DE LA SOIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 545 mots

— 1200 Le char est introduit en Chine depuis l'Asie centrale selon des voies de transmission encore inconnues. Une fois adopté, il est imité et perfectionné par les Shang, puis par les Zhou. Cette introduction atteste l'existence d'échanges entre l'Orient et l'Occident bien avant le commencement de relations commerciales. — 300 Datation appro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/routes-de-la-soie-reperes-chronologiques/#i_21354

Pour citer l’article

Jean-Pierre DRÈGE, « DUNHUANG [TOUEN-HOUANG], site archéologique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dunhuang-touen-houang-site-archeologique/