BROADBENT DONALD (1926-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Donald Broadbent, né en 1926, est un psychologue britannique, qui a enseigné la psychologie expérimentale successivement dans les universités de Cambridge et d’Oxford. Il explique sa vocation pour la psychologie à travers son engagement (à dix-sept ans) dans la Royal Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale : il y observe que les difficultés de communication sont plus souvent liées à des facteurs humains qu’à des déficiences du matériel. Il y fait aussi des observations sur l’ergonomie des postes de pilotage. Ces thématiques seront effectivement au centre de son activité scientifique.

Si cette activité est souvent orientée sur des aspects d’application très marqués (il a longtemps dirigé le fameux Applied Psychology Unit à Cambridge), l’apport théorique de Broadbent à ce qu’on appelle maintenant la psychologie cognitive est également considérable, notamment à travers son ouvrage fondateur Perception and Communication (1958). Il y développe une conception du traitement humain de l’information fondée sur une analogie informatique : l’attention sélective, la perception et la mémorisation sont conçues comme des étapes successives d’un système de traitement de l’information caractérisé par une limitation draconienne des capacités de traitement. La prise en compte de cette limitation conduit notamment à développer le concept de « filtre attentionnel », à postuler l’existence d’une mémoire à court terme jouant un rôle de buffer, et à mettre en œuvre un ensemble de recherches empiriques sur les situations de partage de l’attention (écoute dichotique).

Les travaux ultérieurs, toujours marqués par des liens forts avec les applications, l’ont conduit à introduire des notions importantes dans le domaine des apprentissages implicites. Ces recherches montrent que, dans certaines situations, et notamment les situations de pilotage de systèmes complexes (contrôle de processus industriels chimiques par exemple), les opérateurs développent, à travers leur activité, des connaissances efficaces sur la structure de ces situations sans en avoir nécessairement l’intention, et sans en prendre toujours conscience, d’où le terme « implicite ».

—  Daniel GAONAC'H

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BROADBENT DONALD (1926-1993)  » est également traité dans :

ATTENTION

  • Écrit par 
  • Éric SIÉROFF
  •  • 1 924 mots

Dans le chapitre « Aperçu historique »  : […] Dès l’Antiquité, les philosophes ont noté que l’esprit permet de voir les choses plus clairement ou au contraire de ne plus les remarquer. De même, Descartes note qu’une idée apparaît plus claire et distincte quand l’attention se dirige vers elle. Au xix e  siècle, David Ferrier, un neurophysiologiste anglais, note le rôle des régions préfrontales du cerveau dans l’attention, dont le développemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attention/#i_56956

Pour citer l’article

Daniel GAONAC'H, « BROADBENT DONALD - (1926-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/donald-broadbent/