DIXIÈME & VINGTIÈME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Créé par édit en 1710, le dixième, impôt qui connut des éclipses de 1717 à 1741, fut permanent à partir de cette date. Devenu le vingtième en 1749, doublé en 1756, il fut la plus remarquable et la plus significative des tentatives que fit la monarchie pour établir un impôt cédulaire sans exemption pour quiconque.

Le dixième frappait quatre sortes de revenus : les mobiliers, ceux de l'industrie et du commerce, les revenus d'offices et les revenus fonciers ; les salaires en étaient exemptés. Il fut théoriquement égal à 1/10 de 1710 à 1749, à 1/20 entre 1749 et 1756, puis de nouveau à 1/10, et parfois plus. En fait, seul le dixième foncier fit l'objet d'une perception sérieuse. Toutefois, le contrôle des déclarations de revenus fut toujours défectueux en dépit d'efforts périodiques : la coalition des droits acquis, des privilèges et de l'incurie administrative réduisirent cet impôt, novateur dans son principe, à n'être plus qu'un supplément à la taille.

—  Françoise MOYEN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DIXIÈME & VINGTIÈME  » est également traité dans :

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 083 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La réaction nobiliaire »  : […] Le problème de la réaction dite nobiliaire est plus complexe. Dans son essence, elle est dirigée avant tout contre la « nouvelle noblesse » et les moyens d'anoblissement. Il convient d'abord de se méfier de la littérature antinobiliaire, dont on connaît les chefs-d'œuvre : Satire V de Boileau (1665), Monsieur de Pourceaugnac (1669) et Le Bourgois gentilhomme (1671) de Molière. C'est une littératu […] Lire la suite

BOISGUILBERT ou BOISGUILLEBERT PIERRE LE PESANT sieur de (1646-1714)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 976 mots

Issu d'une famille d'officiers de la Chambre des comptes, Boisguillebert fut très influencé par des études faites chez les Jansénistes et en conserva une grande indépendance d'esprit. Après un passage à la faculté de droit, il devint avocat, puis magistrat ; il fut nommé vicomte de Montivilliers, c'est-à-dire prévôt, puis lieutenant général du bailliage de Rouen en 1690. Il passa son temps en lutt […] Lire la suite

DESMARETS NICOLAS, seigneur de Maillebois (1648-1721)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 742 mots

Neveu et disciple de Colbert, Nicolas Desmarets eut à soutenir l'énorme effort de guerre de Louis XIV contre l'Europe coalisée, dans une période de marasme économique. Saint-Simon le juge « ingrat », « bourru », le traite de « vizir rogue », puis, admirant son attitude face aux difficultés, lui concède une « tête de fer ». Son père était trésorier de France, lui-même devient successivement conseil […] Lire la suite

IMPÔT - Histoire de l'impôt

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  • , Universalis
  •  • 13 947 mots

Dans le chapitre « La fiscalité de l'Ancien Régime »  : […] Le système fiscal de la monarchie française n'était pas le fruit d'un plan d'ensemble, il était fait de pièces et d'éléments divers, constitués au cours des âges au gré des événements. Les défauts de ce système, notamment sa lourdeur et son injustice, ont fait de son abolition l'un des buts de la Révolution. Taille, capitation et vingtième constituaient l'essentiel des impôts directs. La taille, […] Lire la suite

MACHAULT D'ARNOUVILLE JEAN-BAPTISTE (1701-1794)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 536 mots

Issu d'une famille de magistrats, maître des requêtes en 1738, attaché à sa terre d'Arnouville (Seine-et-Oise), sans ambition, Machault d'Arnouville est porté par le comte d'Argenson à l'intendance de Hainaut en 1743. Remarqué à Valenciennes par Louis XV, il est nommé successeur d'Orry au Contrôle général des Finances en 1745, avec l'appui possible de M me de Pompadour ou de d'Argenson. Machault, […] Lire la suite

Les derniers événements

30-31 août 1995 • France • Escalade de la violence dans les milieux nationalistes corses.

Cuncolta Naziunalista, le mouvement rival du M.P.A., proche de l'ex-F.L.N.C.-Canal historique, est assassiné à son tour près de Corte. Il est le dixième militant nationaliste tué dans l'île depuis le début de l'année. Ces crimes font suite à des campagnes de dénigrement menées par les deux [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Françoise MOYEN, « DIXIÈME & VINGTIÈME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dixieme-et-vingtieme/