DIVAN ou DĪWĀN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mot d'origine persane (dev) ou arabe (dīwān) qui a désigné, d'une part un recueil de poésie (plus rarement un recueil de prose), d'autre part un registre et de là, peu après l'avènement de l'islām, un bureau où étaient enregistrés les individus ou les tribus faisant partie des troupes musulmanes : le dīwān al-djound (bureau de l'armée) a été le premier divan ainsi créé. L'extension du domaine musulman a ensuite entraîné la constitution d'un bureau des impôts fonciers (dīwān al-kharādj) qui est rapidement devenu le plus important, puis d'autres bureaux ou services (chancellerie, Trésor, poste, dépenses, taxes de douane). D'abord très spécialisé, le mot divan a pris ensuite un sens plus large, s'appliquant à l'administration centrale dès le xe ou le xie siècle chez les ‘Abbāsides ; cette acception a été encore élargie sous les Ottomans où le divan était le gouvernement central, siégeant sous la présidence du sultan (divan-i humayūn), plus tard sous celle du grand vizir. Le mot divan a été utilisé sans exception dans tous les pays musulmans pour désigner les grands services administratifs et financiers. Le système des divans a graduellement disparu à partir du xviiie siècle pour laisser la place à des conseils spécialisés, puis à des ministères.

—  Robert MANTRAN

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I

Classification


Autres références

«  DIVAN ou DIWAN  » est également traité dans :

AHMET PACHA (mort en 1497)

  • Écrit par 
  • Gayé PETEK-SALOM
  •  • 310 mots

Le nom d'Ahmet pacha (Aḥmad pacha, Ahmet pa,sa) évoque un tournant important de la littérature turque, puisqu'on le considère comme le père de la poésie ottomane. C'est sous Mehmet II le Conquérant (1432-1481) que le turc devient la langue littéraire officielle, mais l'arabe et surtout le persan l'emportent sur le turc, qui devient parler populaire. Avec Ahmet pacha et jusqu'au grand Bāki, le genr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ahmet-pacha/#i_31082

BURHANEDDIN KADI (1344-1398)

  • Écrit par 
  • Gayé PETEK-SALOM
  •  • 284 mots

Poète lyrique turc qui doit une part de sa célébrité à sa vie politique, aussi remplie qu'aventureuse. Après avoir étudié à Alep, il s'installe à Erzincan dont il devient le souverain, grâce à une conspiration, et mène jusqu'à la fin de sa vie de rudes batailles contre les villes voisines. Il meurt d'ailleurs lors d'une guerre contre les armées turcomanes ; on dit même qu'il a été décapité et que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kadi-burhaneddin/#i_31082

DĪWĀN, Hafiz de Chiraz - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marina GAILLARD
  •  • 881 mots

Cinq cents ghazals environ composent le Dīwān du poète persan Hāfiz (1320 env.-1389 ou 1390) , mais il n'existe aucune copie de ce recueil datant de son vivant. Qu'il l'eût publié en 1368 n'est qu'une légende ; le nombre des poèmes diffère selon les manuscrits et s'amplifie avec le temps. D'origine arabe, le ghazal est, en littér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diwan/#i_31082

ISLAM (Histoire) - De Mahomet à la fin de l'Empire ottoman

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 10 444 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'expansion hors d'Arabie »  : […] Si, au lendemain même de la mort de Muḥammad, des sécessions se produisirent parmi les tribus bédouines, mal assimilées à la communauté, rapidement, Abou Bakr, successeur du Prophète, a refait l'unité de l'Arabie et affirmé la suprématie de l'islam : ce fut à la fois une guerre de conquête et une entreprise religieuse, qui devait en quelque sorte servir de répétition à des actions plus ambitieuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-de-mahomet-a-la-fin-de-l-empire-ottoman/#i_31082

SHEYHI (1375-1431)

  • Écrit par 
  • Gayé PETEK-SALOM
  •  • 183 mots

Sheyhi, de son vrai nom Sinan Germiyani, est, après son maître Ahmedî et après Nesimî, le poète le plus important du xv e  siècle littéraire turc. Originaire de Kütahya, Sheyhi est connu comme médecin ; il a écrit aussi bien des textes scientifiques que des pages littéraires qui passent pour être parmi les plus belles de la poésie du dîvân. Cet ér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sheyhi/#i_31082

TUNISIE

  • Écrit par 
  • Michel CAMAU, 
  • Roger COQUE, 
  • Jean GANIAGE, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Khadija MOHSEN-FINAN
  •  • 19 909 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La période turque »  : […] À partir du début du xvi e  siècle, la Tunisie participe de plus en plus à la politique méditerranéenne, du fait qu'elle est devenue d'abord un des enjeux de la rivalité qui oppose Espagnols et Turcs au Maghreb, ensuite parce que le commerce européen en a fait un de ses lieux d'échange, enfin parce qu'au xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/#i_31082

TURQUIE

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR, 
  • Ali KAZANCIGIL, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 40 595 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'influence persane »  : […] Avec la traduction et l'assimilation des œuvres persanes de première importance ('Attār, Saadi), la métrique de la poésie ( aruz ) , empruntée à l'arabe, perturbe le génie de la langue turque, aussi bien dans sa structure que dans son vocabulaire, du fait qu'elle est fondée sur des syllabes longues et brèves tandis que le turc ne possède normalement que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turquie/#i_31082

Pour citer l’article

Robert MANTRAN, « DIVAN ou DĪWĀN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/divan-diwan/