DIVA, film de Jean-Jacques Beineix

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien premier assistant de Claude Zidi, Jean-Jacques Beineix fait sensation dans la France de 1981 avec Diva, son premier long-métrage, d'abord à cause de la forme rare de son succès public, ensuite à cause du maniérisme qu'il y affiche. Après des débuts timides, le film est vu par des milliers de spectateurs sur la foi du bouche-à-oreille particulièrement efficace. Quant aux partis pris esthétiques, peu de critiques sont disposés à les recevoir, encore moins à les apprécier. Et lorsqu'ils concèdent à Beineix la maîtrise des machines, c'est pour éreinter son scénario : « Il est dommage que de si belles qualités techniques soient mises au service d'une entreprise aussi débile », résume Michel Pérez dans Le Matin du 14 mars 1981... Oui, les mouvements de caméra sont beaux – coïncidence intéressante, Beineix a été l'assistant de René Clément dans La Course du lièvre à travers les champs (1972), le premier long-métrage de l'histoire du cinéma à utiliser la Louma, cette grue télescopique télécommandée dont l'usage se généralise par la suite. Mais pourquoi diable Diva reçoit-il une telle volée de bois vert ?

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Laurent JULLIER, « DIVA, film de Jean-Jacques Beineix », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/diva/