DIPHTÉRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Traitement

Le traitement de la diphtérie repose sur l'injection de sérum antitoxique dès que le diagnostic est posé, et même sur les seules données cliniques si le résultat des examens de laboratoire demande un trop long délai : tout retard dans la sérothérapie permettrait la fixation irréversible de la toxine sur les cellules sensibles. On y associe certains antibiotiques (pénicilline, tétracycline, érythromycine, spiramycine), l'hormonothérapie surrénale, la strychnine. De plus, le croup nécessite le rétablissement d'urgence de la perméabilité des voies respiratoires : selon les cas, on pratiquera l'aspiration laryngée, le tubage (introduction d'un tube dans la glotte obstruée par les fausses membranes) ou la trachéotomie (opération permettant l'entrée de l'air par une canule introduite directement dans la trachée au niveau du cou).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à la faculté de médecine de Paris, chef de service à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  DIPHTÉRIE  » est également traité dans :

ANGINE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 211 mots

On désigne par le terme angine toute affection infectieuse de la muqueuse de l'oropharynx. Le tableau habituel de l'angine aiguë associe la fièvre, un malaise général, des douleurs à la déglutition. L'examen de l'arrière-gorge montre l'aspect inflammatoire de la muqueuse (angine rouge), qui est quelquefois parsemée de formations blanchâtres punctiformes (angine blanche). On retrouve fréquemment un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angine/#i_8052

BEHRING EMIL ADOLF VON (1854-1917)

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 484 mots
  •  • 1 média

Médecin et bactériologiste allemand, l'un des fondateurs de la sérothérapie. Né à Hansdorf (Prusse-Orientale), von Behring s'inscrit en 1874 à l'École de médecine militaire de Berlin et il obtient son doctorat de médecine en 1878. Deux ans plus tard, il est médecin militaire à Posen, puis médecin d'état-major à Bonn (1887). Il est nommé à l'Académie militaire de médecine de Berlin, puis professeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emil-adolf-von-behring/#i_8052

BRETONNEAU PIERRE FIDÈLE (1778-1862)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 607 mots

Médecin français né dans une famille comptant de nombreux médecins. La Révolution ne facilite pas les études que Bretonneau poursuit sans aborder ni le grec ni le latin. Il entre à l'École de santé de Paris, où il a pour condisciples Dupuytren, Bayle, Récamier, Esquirol. Il se passionne pour la botanique et pour la physique, installe chez lui un laboratoire, fabrique des baromètres, des thermomètr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-fidele-bretonneau/#i_8052

CALENDRIER VACCINAL 2018

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 237 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les objectifs du calendrier vaccinal français 2018  »  : […] Le bloc vaccinal obligatoire a pour but d’assurer une immunité solide des enfants jusqu’à l’entrée à l’école primaire et sans doute bien au-delà, même si la durée de l’immunité acquise varie d’un sujet à un autre. La pratique des rappels, tout comme celle de la primovaccination chez des sujets adultes non encore vaccinés, doit permettre d’assurer une bonne couverture vaccinale de la population fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calendrier-vaccinal-2018/#i_8052

LARYNX, pathologie

  • Écrit par 
  • Marcel AUBRY, 
  • Bernard MEYER
  •  • 1 981 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les laryngites »  : […] Les laryngites aiguës sont banales, elles peuvent être dues aux virus (grippe) ou aux microbes, comme la classique laryngite diphtérique ( croup). Elles se manifestent par un enrouement et une douleur à la déglutition. L'image laryngoscopique montre un larynx rouge dans son ensemble, spécialement au niveau des cordes vocales qui peuvent être plus ou moins infiltrées. Le rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/larynx-pathologie/#i_8052

MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 10 465 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La réémergence de maladies infectieuses connues  »  : […] Certaines pathologies émergentes disparaissent puis réapparaissent de façon sporadique dans leur zone d’endémicité. Ebola est un exemple de cette émergence répétée. La raison est que la même cause (la chasse pour la consommation de viande de brousse) produit les mêmes effets, la contamination étant liée au contact avec des singes contaminés. Le retour des deux grands fléaux « historiques », la pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses-emergentes/#i_8052

RAMON GASTON (1886-1963)

  • Écrit par 
  • Albert DELAUNAY
  •  • 639 mots
  •  • 1 média

Après des études secondaires au lycée de Sens, Gaston Ramon entre à l'École vétérinaire d'Alfort. Là, il s'intéresse moins à la médecine vétérinaire qu'au travail de laboratoire. Le professeur Vallée, chargé de l'enseignement de la microbiologie, le recommande, à la fin de sa scolarité, à Émile Roux, alors directeur de l'Institut Pasteur. En 1911, il devient l'auxiliaire du vétérinaire Prévot à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-ramon/#i_8052

ROUX ÉMILE (1853-1933)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 567 mots

Après avoir étudié la médecine à Clermont-Ferrand et à Paris et tenu un poste d'aide de clinique à l'Hôtel-Dieu, Émile Roux s'initie à la pratique médicale auprès des malades, et à la chimie biologique dans le laboratoire de l'hôpital. Collaborateur de Pasteur, le chimiste Émile Duclaux fait appel à Roux comme clinicien pour l'étude des maladies virulentes menée à l'École normale. Bientôt conquis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-roux/#i_8052

TROUSSEAU ARMAND (1801-1867)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 501 mots

Né à Tours le 14 octobre 1801, Armand Trousseau est d’abord formé comme professeur de lettres classiques et devient répétiteur au lycée de Châteauroux. Il est remarqué par Pierre Fidèle Bretonneau, grand médecin de Tours, qui l'engage dans son service à l'hôpital de Tours et lui fait entreprendre des études de médecine. Il soutient, en 1825 à Paris, sa thèse de doctorat. Agrégé l'année suivante, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-trousseau/#i_8052

VACCINATION (CONTROVERSES)

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  • , Universalis
  •  • 2 311 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une offensive antivaccinale contredite par les faits »  : […] C'est dans ce climat que le Pr Henri Joyeux, chirurgien cancérologue, a lancé une pétition sur Internet pour réclamer que le vaccin DT-Polio soit remis à disposition, en alertant sur les risques que comporterait le vaccin hexavalent. Qu'il s'agisse du lien entre l'hépatite et la sclérose en plaques, des dangers de l'aluminium ou des inconvénients d'une surstimulation immunitaire, ces risques sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaccination-statut-juridique/#i_8052

YERSIN ALEXANDRE (1863-1943)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 771 mots
  •  • 1 média

Né à Lavaux, lycéen à Lausanne, Alexandre Yersin fait à Marburg en 1884 sa première année d'études médicales, qu'il préfère poursuivre à Paris. En 1885, il entre à l'Hôtel-Dieu dans le service de Cornil, puis devient en 1887 externe à l'hôpital des Enfants-Malades et soutient en 1888 sa thèse sur le développement du tubercule expérimental, devenu classique sous le nom de « tuberculose type Yersin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-yersin/#i_8052

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri-Hubert MOLLARET, « DIPHTÉRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/diphterie/