DICTION, théâtre

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La diction est l'un des éléments du jeu du comédien caractérisant l'énonciation d'un texte. Elle prend en compte l'intonation, le débit, l'articulation, la prononciation, le volume sonore, etc. Souvent associée à la versification, elle déborde cependant le seul cas de l'alexandrin (« diction classique ») : tout acteur confronté à un texte travaille sa diction. L'intérêt porté à cette notion, s'il peut s'accompagner parfois d'une certaine tendance au passéisme, rappelle avec force qu'il n'y a de théâtre que joué, parlé, dit, soit dégagé de l'immobilité du texte écrit. Néanmoins, dès sa définition, la diction se trouve placée en tension entre son caractère prescriptif (ce qu'il convient de faire) et descriptif (le type de diction de chacun). Le souvenir d'acteurs et d'actrices « légendaires » (Gérard Philipe, par exemple) est en partie tributaire de la singularité de leur diction, de l'originalité de leur scansion. À l'inverse, les règles de la diction, pourtant historiquement variables, semblent a priori prévenir de toute innovation l'art dramatique. Et si, bien évidemment, l'acteur possède à l'intérieur de ces contraintes strictes une réelle liberté, celle-ci n'en reste pas moins encadrée. Cette tension/contradiction explique en partie l'évolution complexe de ce terme qui aujourd'hui tend à n'être plus conditionné par des dogmes sur l'art de dire, mais décrit un des matériaux au service du jeu et de la mise en scène, matériau soumis à l'épreuve des inventions formelles.

Composante importante de la formation de l'acteur, la diction fait l'objet d'une multitude d'exercices et de jeux censés développer l'articulation et l'aisance des acteurs. En France, les leçons graduées de déclamation de Paul Gravollet (Déclamation. École du mécanisme, 1894) ou de Georges Le Roy (Traité pratique de la diction française, 1960) ont contribué à la formation de nombreux comédiens – et, au-delà, de toute personne amenée à prendre la parole en public. Mais, outre cette application, la diction fait partie inté [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences en arts du spectacle à l'université de Strasbourg-II-Marc-Bloch

Classification


Autres références

«  DICTION, théâtre  » est également traité dans :

DÉCLAMATION, théâtre

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 897 mots

Issue directement de la rhétorique latine, telle que Cicéron et Quintilien l'ont recueillie des Grecs, la déclamation relève de la pronunciatio , moment ou partie du discours qui enseigne à l'orateur l'usage efficace de sa voix en fonction de la forme et du style, du but à atteindre et du public à convaincre. Les tragédiens grecs et romains — car cet art ne s'épanouit que dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/declamation-theatre/#i_57347

THÉÂTRE OCCIDENTAL - L'interprétation des classiques

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 7 281 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le retour du baroque et l'avènement d'un autre classicisme »  : […] Depuis près de trente ans, la période baroque (le « premier » xvii e  siècle) a bénéficié d'un regain d'intérêt. Elle est même devenue centrale. Alors que la musique de scène (ballets, opéras, tragédies lyriques) était mieux connue, notamment grâce au travail de William Christie et des Arts florissants, et que les musiciens et les instrumentistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-l-interpretation-des-classiques/#i_57347

Pour citer l’article

Olivier NEVEUX, « DICTION, théâtre », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/diction-theatre/