DIACHRONIE ET SYNCHRONIE, linguistique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le renouveau des études diachroniques

Après les éclatants succès de la linguistique synchronique, les études diachroniques ont à leur tour connu un développement considérable, depuis le tournant des années 1960. Ce renouveau a été dû pour l'essentiel aux apports des recherches sur la typologie et les universaux des langues, ainsi qu'à l'émergence de la notion de « grammaticalisation » dans le cadre de la linguistique cognitive. Dans cette perspective, au-delà du classique domaine phonétique, ce sont également les évolutions lexicales et grammaticales qui ont fait l'objet d'études diachroniques dans des cadres théoriques renouvelés (C. Marchello-Nizia, Le Français en diachronie. Douze siècles d'évolution, 1999).

Par ailleurs, le regain d'intérêt porté depuis les années 1980 aux questions touchant à l'origine du langage ainsi qu'à la filiation des langues a conduit à bouleverser l'échelle historique prise en compte dans les travaux récents consacrés à l'évolution linguistique. Les uns, s'appuyant sur des considérations paléoanthropologiques, biologiques et culturelles, s'emploient à retracer et à dater l'émergence de la faculté de langage chez l'homme. Les autres cherchent à reconstruire sur des bases linguistiques – confrontées à des données sur la génétique des populations – la protohistoire des langues du monde. À partir des travaux de Joseph Greenberg, une douzaine de « macro-familles » linguistiques ont ainsi été reconstruites hypothétiquement par Merritt Ruhlen, parmi lesquelles la famille « eurasiatique » qui regrouperait les langues indo-européennes et une diversité d'autres langues parlées en Asie, en Alaska et au Groenland. D'autres réflexions, enfin, sont menées sur la « mort des langues », notamment par Claude Hagège.

Pour la linguistique, la distinction saussurienne entre synchronie et diachronie a été méthodologiquement féconde. En revanche, pour la socio-linguistique, l'homogénéité de la langue, telle qu'elle est appréhendée dans les « coupes » synchroniques, reste problématique. Aux yeux des chercheurs qui étud [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine FUCHS, « DIACHRONIE ET SYNCHRONIE, linguistique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/diachronie-et-synchronie-linguistique/