DÉVELOPPEMENT PERCEPTIVO-MOTEUR : POSTURES ET ACTIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Anticiper : le secret d’un geste réussi

La réalisation efficace d’une action implique la prédiction de ses conséquences, donc une anticipation afin que la perturbation provoquée par le geste ne mette pas en péril l’équilibre de l’ensemble du corps. Le contrôle anticipé apparaît et devient mature plus tardivement que le contrôle rétroactif qui consiste à intégrer les corrections des erreurs précédentes dans les futures commandes. En effet, le contrôle anticipé nécessite le développement des représentations internes des perturbations à venir. Cependant, ces deux modes de contrôle anticipé et rétroactif évoluent progressivement au cours de l’enfance. L’acquisition de la marche autonome, caractérisée par une nouvelle organisation temporelle de l'équilibre centrée sur le bassin, constitue un élément majeur pour améliorer la capacité d’anticiper les perturbations externes. En fait, les jeunes enfants présentent, très tôt après l’acquisition de nouvelles habiletés motrices, les ajustements posturaux anticipés (A.P.A.) qui y sont associés, même si la forme en est encore immature. Ces faits sont rapportés aussi bien dans des tâches posturales impliquant l’ensemble du corps, comme l’initiation de la marche chez le marcheur débutant ou le saut vers deux ans, que dans des tâches bi manuelles de saisie ou de soulèvement d’objets, aux alentours de trois-quatre ans. L’émergence précoce de la fonction d’anticipation est un phénomène également observable lors d’épreuves de changement de trajectoires locomotrices chez l’enfant dès trois ans. Cependant, si ces A.P.A. sont précoces, leur maturation perdure jusqu’à des âges avancés de l’enfance et de l’adolescence, à cause d’une lente construction des représentations internes de l’action. De plus, la réactualisation de ces représentations internes de l’action mature également lentement au cours de l’enfance.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DÉVELOPPEMENT PERCEPTIVO-MOTEUR : POSTURES ET ACTIONS  » est également traité dans :

ENFANCE (Les connaissances) - Développement psychomoteur

  • Écrit par 
  • Didier-Jacques DUCHÉ
  •  • 6 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le nourrisson (jusqu'à douze ou quinze mois) »  : […] Tous les auteurs sont d'accord pour faire de cette période un ensemble évolutif et fonctionnel. Globaux, massifs et inadaptés au point de départ, les mouvements du nouveau-né deviennent à la fin de cette période des gestes coordonnés et capables de s'adapter au but. Cette évolution se fait, suivant une direction céphalo-caudale – de haut en bas – et proximo-distale, c'est-à-dire de la racine à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-les-connaissances-developpement-psychomoteur/#i_56557

PETITE ENFANCE ET DÉBUTS DE LA PENSÉE

  • Écrit par 
  • Roger LÉCUYER
  •  • 1 345 mots

En 1911, le médecin pédiatre René Cruchet affirmait qu’à la naissance l'enfant n'est qu'un réflexe. Il affirmait même qu'« il n'y a aucune différence de comportement entre un nouveau-né qui a un cerveau et un qui n'en a pas »… […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petite-enfance-et-debuts-de-la-pensee/#i_56557

Voir aussi

Pour citer l’article

Christine ASSAIANTE, « DÉVELOPPEMENT PERCEPTIVO-MOTEUR : POSTURES ET ACTIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-perceptivo-moteur-postures-et-actions/