DÉCOUVERTE DU PREMIER AUSTRALOPITHÈQUE

Alors qu'au début du xxe siècle, l'Europe avait déjà livré de nombreux restes d'hommes fossiles, ce n'est qu'en 1924 que l'on découvrit en Afrique du Sud, dans la grotte de Taung, le crâne d'un très jeune sujet, le tout premier représentant d'un groupe d'hominidés très anciens, exclusivement fossiles et africains : les Australopithèques. Désignée par son inventeur, Raymond Dart, sous le nom d'Australopithecus africanus en 1925, cette créature fut considérée par lui comme un être intermédiaire entre les grands singes et l'Homme. Pour la communauté scientifique, c'était un singe – le volume de son cerveau était estimé à 520 cm3 – et il fallut attendre la découverte, par Robert Broom, d'un crâne d'Australopithèque adulte en Afrique du Sud en 1936, pour en comprendre l'entière signification et y reconnaître un véritable hominidé. Les Australopithèques, qui ont vécu entre 6 et 2,5 millions d'années environ, comprennent, de nos jours, plusieurs formes distinctes dont l'une est peut-être à l'origine de la lignée humaine.

—  Herbert THOMAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Herbert THOMAS, « DÉCOUVERTE DU PREMIER AUSTRALOPITHÈQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-du-premier-australopitheque/