DACKO DAVID (1930-2003)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

David Dacko fut le président de la République centrafricaine (R.C.A.) de 1960 à 1965 puis de 1979 à 1981.

David Dacko naît le 24 mars 1930 à Bouchia, en Afrique-Équatoriale française (auj. en R.C.A.). Il travaille un temps comme instituteur, puis occupe plusieurs postes au sein du gouvernement de Barthélemy Boganda, d'abord dans le cadre du territoire français de l'Oubangui puis, en 1958, de la République centrafricaine, autonome au sein de la Communauté française. Faisant valoir un lien familial, David Dacko succède au chef du gouvernement Boganda lorsque celui-ci meurt en 1959. David Dacko devient, en 1960, le premier président de la R.C.A. indépendante. Chef du parti unique (Mouvement de l'évolution sociale de l'Afrique noire), il est élu sans difficulté à la tête de l'État en 1962. Le président Dacko, qui concentre le pouvoir entre ses mains, se révèle cependant incapable de redresser la situation économique du pays, au bord de la faillite. Un coup d'État mené par le colonel Jean Bedel Bokassa le renverse dans la nuit du 31 décembre 1965 au 1er janvier 1966.

Après treize ans d'une dictature militaire durant laquelle le maréchal Bokassa se proclame empereur, David Dacko reprend le pouvoir, le 21 septembre 1979, avec l'aide de l'armée française. Il instaure à nouveau la République et autorise le multipartisme. Toutefois, peu après sa prise de fonctions, David Dacko échappe à une tentative d'assassinat, et des émeutes éclatent à Bangui. Il promulgue une nouvelle Constitution qui permet l'organisation d'une élection présidentielle, le 15 mars 1981. David Dacko est réélu dès le premier tour face à Ange-Félix Patassé. Mais il est accusé de fraude et la tension monte rapidement. Dès le 1er septembre 1981, David Dacko doit s'effacer devant une junte militaire et céder le pouvoir au général André Kolingba (1981-1993). Ensuite, il devient l'un des chefs de file de l'opposition au régime du président Patassé (1993-2003) et se présente, sans succès, aux scrutins présidentiels de 1993 et de 1999. David Dacko meurt le 20 novembre 2003 à Yaoundé, au Cameroun.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  DACKO DAVID (1930-2003)  » est également traité dans :

BOKASSA JEAN BEDEL (1921-1996)

  • Écrit par 
  • Bernard NANTET
  •  • 715 mots
  •  • 1 média

Jean Bedel Bokassa naît en 1921 à Bobangui, dans l'ancien Oubangui-Chari, un des quatre territoires de l'Afrique-Équatoriale française qualifiée autrefois de « Cendrillon de l'empire français ». Orphelin à six ans, il est élevé par les missionnaires. En 1939, la carrière militaire s'offre naturellement à lui, et il fait partie des premières Force […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bedel-bokassa/#i_82261

CENTRAFRICAINE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Apolline GAGLIARDI, 
  • Jean-Claude GAUTRON, 
  • Jean KOKIDE, 
  • Jean-Pierre MAGNANT, 
  • Roland POURTIER
  •  • 10 224 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'après-Bokassa »  : […] La période de la présidence de David Dacko fut confuse : après la chute de la dictature, la population centrafricaine se prit à rêver de démocratie pluraliste et, quand il s'avéra que ni le nouveau pouvoir ni son tuteur français n'en voulaient, les quartiers populaires de Bangui ainsi que de nombreuses régions de la R.C.A. unirent, dans une même h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-centrafricaine/#i_82261

Les derniers événements

2-30 janvier 1997 • République centrafricaineAccord de « réconciliation nationale » et fin de la mutinerie.

Le 2, quatre partis d'opposition, dont ceux des anciens présidents David Dacko et André Kolingba, demandent, avec l'accord du président de l'Assemblée, Hugues Dobozendi, l'ouverture d'une procédure de mise en accusation pour haute trahison du président Ange-Félix Patassé. La tension reste vive [...] Lire la suite

22-29 août 1993 • République centrafricaineÉchec du président sortant André Kolingba au premier tour de l'élection présidentielle.

er septembre. L'ancien Premier ministre Ange-Félix Patassé arrive en tête avec 37,32 p. 100 des suffrages, suivi des anciens présidents Abel Goumba et David Dacko, qui obtiennent respectivement 21,68 p. 100 et 20,11 p. 100 des voix. Le président Kolingba ne recueille que 12,08 p [...] Lire la suite

1er-2 septembre 1981 • République centrafricaineRemplacement du président David Dacko par le général Kolingba

Le 1er, David Dacko, qui avait renversé le 20 septembre 1979 l'empereur Bokassa avec l'aide de la France, remet ses pouvoirs au général Kolingba, chef d'état-major général des armées centrafricaines. Il semble qu'un accord soit intervenu entre les deux hommes [...] Lire la suite

14-26 juillet 1981 • République centrafricaineÉtat de siège et dissolution des partis d'opposition

Le 14, un attentat dans un cinéma de Bangui fait trois morts et vingt-sept blessés. Aussitôt réuni sous la présidence de David Dacko, le gouvernement dénonce le terrorisme et les actions destinées à créer l'insécurité au sein de la population. Charles Hernu, ministre de la Défense, dément [...] Lire la suite

3 avril - 9 mai 1981 • République centrafricaineFormation d'un gouvernement monolithique par le président David Dacko

Le 3, le président David Dacko prête serment et désigne comme chef du gouvernement Simon Narcisse Bozanga, ancien ministre de la Justice et ancien secrétaire général du gouvernement. Le 4, l'équipe ministérielle est formée ; elle ne comporte aucun membre de l'opposition. Le 9 mai, on apprend que les élections législatives qui avaient été promises pour le 15 juin au plus tard sont remises à 1982, et un avertissement est lancé aux « fauteurs de troubles ».  [...] Lire la suite

15-26 mars 1981 • République centrafricaineConfirmation de David Dacko dans ses fonctions présidentielles

acquis que tardivement. Ils donnent 50,23 p. 100 des voix à David Dacko, soit une très faible majorité, malgré une consultation dont le déroulement a été dénoncé comme irrégulier par les opposants. Le 20, après l'annonce de la victoire de David Dacko, des troubles éclatent dans la capitale, Bangui [...] Lire la suite

Pour citer l’article

« DACKO DAVID - (1930-2003) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-dacko/