CAMERON DAVID (1966- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premier ministre du Royaume-Uni

David Cameron devient Premier ministre du Royaume-Uni le 11 mai 2010, à l'âge de quarante-trois ans, dans un contexte politique particulier. En effet, les élections générales n'ont pas dégagé de majorité absolue (hung parliament), une situation qui a permis une alliance inédite entre les tories et les libéraux-démocrates de Nick Clegg, qui a rang de vice-Premier ministre. Si ce dernier partage avec Cameron la jeunesse et la bonne éducation, il se différencie de lui sur certains sujets sensibles : les « libdems » sont notamment pro-européens et favorables au gel des forces de dissuasion nucléaire britanniques.

Les premières prises de position de Cameron sont marquées par un certain courage politique. Après la publication du rapport Saville sur les responsabilités de l'armée dans le « Bloody Sunday » (quatorze civils tués à Londonderry en 1972), il se dit « profondément désolé » au nom de son gouvernement, une « repentance » qui prolonge l'entreprise de pacification de l'Ulster initiée par ses prédécesseurs. Au congrès conservateur de Birmingham (début octobre 2010), il défend son concept de « Big Society » : redistribution du pouvoir aux citoyens, autonomie accrue des autorités locales, promotion d'une « culture du volontarisme », aux dépens d'un État dont les missions sont redéfinies à la baisse. Il dévoile le 20 octobre 2010 un programme d'austérité, conduit par le chancelier de l'Échiquier George Osborne, afin de réduire en cinq ans le déficit public de 12 p. 100 à moins de 2 p. 100 du P.I.B. Les principales mesures prévoient des coupes drastiques dans le budget de fonctionnement de certains ministères (dont la Justice, l'Environnement, le Foreign Office) tout comme dans celui de la Couronne, la réduction de nombreuses allocations et aides sociales, le passage de l'âge de la retraite de 65 à 66 ans à l'horizon de 2020 et la suppression de cinq cent mille emplois dans la fonction publique. Ainsi, les travaillistes d'Ed Miliband remontaient dans les sondages et les syndicats dénonçaient la fin du Welfare State. Fragilisé par des scandales politico-médiatiques et par l'échec de sa coalition lors des élections municipales de 2012, David Cameron, qui poursuit sa politique d'austérité en pleine récession économique, a des difficultés à maintenir sa popularité, bien que celle-ci connaisse une légère embellie en 2013. En janvier 2013, son annonce d’un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne (UE), en cas de victoire des conservateurs aux élections de 2015, provoque l’inquiétude de ses partenaires démocrates-libéraux. Malgré le blocage du projet par une partie de la Chambre des lords en janvier 2014, David Cameron confirme qu’il veut aller jusqu’au bout de ce processus. Il est reconduit dans ses fonctions à l’issue des élections législatives de mai 2015, où le Parti conservateur obtient la majorité absolue au Parlement, ce qui lui permet de former un nouveau cabinet sans conclure d’alliance. Sa campagne en faveur du maintien dans l’UE ne dissuade pas les électeurs britanniques de choisir le « Brexit » (la sortie de l’UE) le 23 juin 2016. Dès le lendemain, David Cameron annonce son départ prochain. Il est remplacé par Theresa May à la tête du Parti conservateur le 11 juillet et deux jours plus tard au poste de Premier ministre.

Dernier sommet européen du Premier ministre britannique David Cameron, en juin 2016

Photographie : Dernier sommet européen du Premier ministre britannique David Cameron, en juin 2016

Le Premier ministre britannique David Cameron lors de son dernier Conseil européen, à Bruxelles, le 28 juin 2016. Après le vote des Britanniques en faveur de la sortie de l'Union européenne (le « Brexit »), David Cameron annonce qu'il délègue à son successeur le déclenchement de la... 

Crédits : Dan Kitwood/ Getty

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur en histoire, professeur de chaire supérieure au lycée Louis-le-Grand, Paris

Classification

Autres références

«  CAMERON DAVID (1966- )  » est également traité dans :

LONDRES

  • Écrit par 
  • Roland MARX, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 9 603 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Quelle définition, quelle réalité ? »  : […] À l'image de la plupart des grandes concentrations urbaines européennes, voire mondiales, l'évolution démographique, économique, fonctionnelle et territoriale de Londres, ainsi que l'influence qu'elle exerce sur le Royaume-Uni, en font une région métropolitaine aux contours géographiques de plus en plus flous. La définition de Londres, donc ses limites spatiales et sa population, varie en fonction […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 828 mots
  •  • 67 médias

Dans le chapitre « Cameron au pouvoir, du renouveau conservateur au choc du Brexit »  : […] Dans un contexte politique particulier, David Cameron, quarante-trois ans, devient le nouveau Premier ministre du Royaume-Uni le 11 mai 2010. Cependant, à l'issue des élections, aucun parti n'ayant obtenu la majorité absolue, les tories doivent former un « accord de coalition » avec la formation de Nick Clegg, lequel devient vice-Premier ministre. Les deux hommes affichent une troublante ressemb […] Lire la suite

ROYAUME-UNI - Économie

  • Écrit par 
  • Emmanuel HACHE
  •  • 7 982 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vers la rigueur budgétaire »  : […] Après la défaite électorale des travaillistes en 2010, le nouveau Premier ministre conservateur, David Cameron, hérite d'une situation économique difficile. La croissance est en berne et, à la fin de 2010, le déficit public est proche de 10,1 p. 100 du PIB, soit l'un des taux les plus élevés des pays de l'OCDE. Les déficits budgétaires successifs enregistrés par la suite (7,7 p. 100 en 2011, 6,1 […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-13 juillet 2016 Royaume-Uni. Nomination de Theresa May au poste de Premier ministre.

En juin, David Cameron avait annoncé son départ. Le 13, le Premier ministre David Cameron présente sa démission à la reine Élisabeth II qui nomme Theresa May, ministre de l’Intérieur depuis 2010, à la tête du gouvernement – le poste revient de droit au chef du parti majoritaire au Parlement. Theresa May indique son intention de mettre en œuvre le Brexit. […] Lire la suite

16-30 juin 2016 Royaume-Uni – Union européenne. Référendum britannique en faveur de la sortie de l'UE.

Cinq candidatures à la succession de David Cameron à la tête des tories sont annoncées, dont celle de la ministre de l’Intérieur Theresa May et du ministre de la Justice Michael Gove, bras droit de Boris Johnson.  […] Lire la suite

4-15 avril 2016 Panamá. Révélation des « Panama papers ».

Le 5, le Premier ministre islandais Sigmundur David Gunnlaugsson, que les « Panama papers » accusent de détenir une société aux îles Vierges britanniques, annonce sa démission. Le 7, le Premier ministre britannique David Cameron reconnaît avoir détenu, entre 1997 et 2010, des parts dans le fonds d’investissement géré par son père Ian Cameron et alors hébergé dans un paradis fiscal par les soins du cabinet Mossack Fonseca. […] Lire la suite

19-21 février 2016 Union européenne – Royaume-Uni. Accord visant à limiter le risque d’un « Brexit ».

Le 21, la prise de position du maire de Londres Boris Johnson, rival conservateur de David Cameron, en faveur du « Brexit » – « British exit » ou sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne – porte un nouvel éclairage sur la campagne en vue du scrutin référendaire de juin.  […] Lire la suite

3-31 janvier 2016 Syrie. Progrès militaires du régime et ouverture des négociations de Genève.

Le 3 est publiée sur Internet une vidéo de l’organisation État islamique (EI) mettant en scène des assassinats de prisonniers, dans laquelle un djihadiste à l’accent britannique menace le Royaume-Uni et son Premier ministre David Cameron de représailles après la décision prise par Londres, en décembre 2015, de participer aux bombardements de la coalition internationale contre l’EI en Syrie. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bertrand LEMONNIER, « CAMERON DAVID (1966- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/david-cameron/