GRAHAM DAN (1942- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les premiers travaux de Dan Graham (né en 1942 à Urbana, Illinois) datent de 1965, alors que débutent officiellement les grands mouvements de l’art américain : pop art, art minimal et art conceptuel. D’abord inspirée de l’esprit de ces mouvements, son œuvre va rapidement s’en démarquer, tant formellement qu’idéologiquement, puisqu’elle va recourir à la performance, à la photographie, à la vidéo, à la culture rock, à l’architecture afin de mieux ancrer l’objet d’art dans l’espace public et de lui octroyer une fonction socio-politique qui va à l’encontre des formalismes régnant alors.

Après une brève expérience comme galeriste à la Green Gallery (New York) en 1964, Dan Graham entreprend quelques expérimentations d’ordre conceptuel, dont la plus aboutie est Schema (1966). Il s’agit d’une page isolée, intégrée dans un magazine et qui comporte pour tout commentaire le descriptif de ses caractéristiques physiques : qualité du papier, nombre de mots, taille des caractères, etc. La même année, Dan Graham publie dans Arts Magazine, Homes for America, photographies de lotissements de banlieue accompagnées d’un texte détaillant les possibilités du développement immobilier de l’environnement exposé (nombre de rues, portes, fenêtres, couleurs et matériaux éventuels, etc.). La revue lui commande alors des textes de critique d’art et de critique musicale, activité qu’il poursuivra jusqu’au début des années 1980.

De 1969 à 1976, par le truchement de la photographie, et surtout de la vidéo, il s’intéresse aux phénomènes de perception, tentant de faire coïncider l’optique des appareils et les expériences perceptives de l’utilisateur et du spectateur ou, au contraire, de les dissocier. À cet effet, il créera des espaces comprenant des jeux de miroirs où l’on se reflète à l’infini, y ajoutant souvent des caméras et des moniteurs qui renvoient l’image du spectateur. Le miroir comme révélateur d’effets psychologiques marque un tournant dans son projet, dans la mesure où l’on peut avoir simultanément une e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur en esthétique à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, critique d'art

Classification

Autres références

«  GRAHAM DAN (1942- )  » est également traité dans :

INSTALLATION, art

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 3 499 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La participation »  : […] Dans ce cadre expérimental, la position du spectateur peut aisément glisser du participant au cobaye, de l'actant au sujet. Les membres du Groupe de recherche d'art visuel (G.R.A.V.), organisé en France en 1961 autour d'Horacio Garcia-Rossi (1929-2012), Julio Le Parc, François Morellet, Francisco Sobrino (1932-2014), Joël Stein et Jean-Pierre Yvaral (1934-2002), ont, en 1963, poussé le spectat […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacinto LAGEIRA, « GRAHAM DAN (1942- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/dan-graham/