CROTONE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Colonie grecque d'Italie du Sud, fondée en ~ 709 par l'œciste achéen Myscellos de Rhypes, selon un double oracle de Delphes qui promet aux Syracusains la richesse, et aux Crotoniates la santé. Crotone bénéficie d'un double port et d'un arrière-pays fertile mais limité. Elle fonde Caulonia, Skyllètion et Térina sur le versant nord de la Calabre. Le philosophe Pythagore de Samos y arrive vers ~ 530, et son enseignement y aurait revigoré le patriotisme. En ~ 510 Crotone écrase Sybaris, s'empare de sa riche plaine et domine l'Italie grecque. La formation de groupes oligarchiques et guerriers autour de Pythagore a pour conséquence de faire exiler le philosophe, mais ses partisans occupent les magistratures et étendent leur influence de Tarente à la Sicile, menaçant Locres et inquiétant le tyran Hiéron. Leur politique lie les spéculations mathématiques et l'action, et, nettement aristocratique, magnifie le sport (l'athlète Milon) et la science (le médecin Alcméon). Mais cette hégémonie est fragile. Vers ~ 450, les pythagoriciens sont massacrés, leur mouvement passe dans la clandestinité, et Crotone, après un temps d'anarchie, retombe aux mains des aristocrates terriens. Héra Lakinia occupe la première place du panthéon civique. La ville est prise en ~ 299 par Agathocle de Syracuse, et en ~ 277 par les Romains.

—  Jacques DUMONT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CROTONE  » est également traité dans :

CALABRE

  • Écrit par 
  • Robert BERGERON
  •  • 879 mots
  •  • 2 médias

Péninsule montagneuse du sud de l'Italie, la région de Calabre (15 080 km 2 ) se distingue du reste de l'Appenin par la nature des roches. Au nord, à la limite de la Basilicate, le Pollino (2 248 m) est le dernier massif calcaire. En allant vers le sud, puis au-delà du fossé du Crati, l'ossature de la Calabre se compose de horsts métamorphiques sujets aux séismes : chaîne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calabre/#i_3561

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grande-Grèce

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 3 358 mots

Dans le chapitre « Fondation des établissements »  : […] La chronologie de la colonisation grecque de l'Italie méridionale a suscité bien des discussions. Il est incontestable qu'à l'époque mycénienne des navigateurs venus de Grèce ont abordé les côtes italiennes. Il est plus douteux qu'ils y aient installé des établissements permanents. L'existence de ces derniers paraît certaine à partir du milieu du viii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-histoire-la-grande-grece/#i_3561

JEUX OLYMPIQUES, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 8 360 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Des athlètes prestigieux... et professionnels »  : […] Comme de nos jours, vaincre aux jeux Olympiques procure la gloire et la renommée, laquelle rejaillit sur la cité. La liste des olympionike est longue, mais certains noms restent gravés dans l'histoire. Coroebos (ou Koroïbos), vainqueur de la course du stade en 776 avant J.-C., demeure le premier olympionike dont le nom nous soit parvenu ; Akhantos de S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-grece-antique/#i_3561

PYTHAGORE (580 av. J.-C.?-? 500 av. J.-C.) ET PYTHAGORISME

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE, 
  • Daniel SAINTILLAN
  •  • 3 175 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les ambiguïtés du pythagorisme »  : […] Dans son histoire la plus ancienne, le mouvement fondé par Pythagore se présente sous deux aspects : tantôt comme un groupe d'intention religieuse, une secte dont le genre de vie est dominé par l'ascétisme et les purifications, tantôt, au contraire, comme un groupe d'action politique, une hétérie dont l'activité est principalement orientée vers la gestion des affaires publiques. Selon la tradition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pythagore-et-pythagorisme/#i_3561

SYBARIS

  • Écrit par 
  • Jacques DUMONT
  •  • 193 mots

Colonie grecque d'Italie du Sud, fondée en ~ 709 selon Eusèbe, mais plutôt en ~ 720 selon le pseudo-Skymnos. Le site de Sybaris fut découvert seulement en 1969, à trois mètres sous les alluvions du fleuve Crathis. L'œciste (fondateur) fut Is, originaire d'Hélikè, une ville du golfe de Corinthe engloutie sous la mer en ~ 377. Des Trézéniens vinrent grossir la population. La ville était célèbre pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sybaris/#i_3561

Pour citer l’article

Jacques DUMONT, « CROTONE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/crotone/