HÉRACLION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Héraclion (ou Héraklion, Iraklion) est la principale ville portuaire de la Crête, la plus grande des îles de Grèce, et la capitale du département (nomós) d'Héraclion. Elle est située sur la côte septentrionale, au nord-ouest de l'ancienne capitale minoenne de Cnossos. Elle doit son nom actuel à l'ancien port romain Heracleum, dont l'emplacement est vraisemblablement identique au sien. Fondée par les Sarrasins au ixe siècle, la ville, alors capitale de l'île, fut baptisée Khandak (« fossé » en arabe), puis elle prit le nom de Candie lorsque les Vénitiens achetèrent l'île en 1204. Ces derniers construisirent d'importantes fortifications dont la majeure partie existe encore aujourd'hui.

En 1669, la ville fut cédée aux Turcs à la suite d'un siège qui dura plus de vingt ans. Sous la longue domination ottomane, la ville fut connue sous le nom de Megalokastro. Alors que les Turcs avaient laissé le port s'envaser, celui de La Canée (Khaniá), future capitale de l'île, prit le relais et hérita de la prééminence commerciale de Megalokastro. La domination ottomane prit fin en 1897 après l'insurrection des Grecs, qui réclamaient la réunification avec la Grèce. La ville fit alors partie de la principauté autonome de Crète, définitivement rattachée à la Grèce en 1913. Pendant l'invasion allemande de 1941, la ville fut gravement endommagée par les bombardements.

Après la Seconde Guerre mondiale, Héraclion prit une importance commerciale considérable grâce à son nouveau port équipé de môles, son aéroport et ses nombreux hôtels qui accueillent les touristes. La ville exporte des raisins secs (plus particulièrement des raisins de Smyrne), des olives, de l'huile d'olive, du vin, des caroubes, des agrumes, des amandes, des légumes, du savon et du cuir. De nombreux tremblements de terre, notamment en 1664, 1856 et 1926, ont fait d'importants dégâts sur l'architecture et les monuments de la ville, dont de nombreuses églises et mosquées. Le musée archéologique d'Héraclion abrite l'une des plus belles collections d'antiquités minoennes de Grèce. En 2001, la ville comptait 137 711 habitants.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« HÉRACLION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/heraclion/