COURTRAI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville belge du sud de la province de Flandre occidentale, Courtrai (Kortrijk en néerlandais, 73 780 hab. en 2007) est au cœur d'une vieille région textile, spécialisée jusqu'au xve siècle dans la draperie, puis dans le lin, jadis roui dans les eaux de la Lys. Délaissée par une révolution industrielle plus tournée, en Belgique, vers le charbon et la métallurgie, la région de Courtrai a subi une crise profonde de son activité textile, souvent pratiquée à domicile, qui culmine dans les années 1840. La modernisation du textile fut lente durant la seconde moitié du xixe siècle. Restée dominée par des petits et moyens entrepreneurs, la région de Courtrai connaît un puissant renouvellement de son tissu économique après la Seconde Guerre mondiale, sur la base du dynamisme de ces entrepreneurs locaux et d'un encadrement interclassiste catholique, tant par amélioration des filières technologiques dans le textile que par diversification, par exemple vers les fabrications métalliques. Le district industriel du Courtraisis est une des régions flamandes qui a connu les plus fortes croissances économiques au cours des dernières décennies : le paysage des environs de la ville est partout marqué par la multiplication des bâtiments industriels, des infrastructures et de l'habitat, dans un milieu préalablement rural mais déjà très densément peuplé. Courtrai développe des coopérations avec Lille, Mouscron et Tournai, dans un cadre transfrontalier et transrégional. La ville est située au croisement des autoroutes Lille-Anvers et Tournai-Bruges.

Belgique : carte administrative

Carte : Belgique : carte administrative

Carte administrative de la Belgique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Courtrai fut un vicus romain, au carrefour des chaussées reliant Cologne à Boulogne et Tournai à Oudenburg. Chef-lieu d'un pagus à partir du viie siècle au moins, fortifiée à partir de la fin du ixe, la ville devint le siège d'une des châtellenies du comté de Flandre au tournant entre le xe et le xie siècle ; elle le resta jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, mais ne dépendait toutefois pas de l'autorité du châtelain, bénéficiant d'une charte dès le xiie siècle. C'est devant Courtrai qu'eut lieu, le 11 juillet 1302, la bataille des Éperons d'or, où les communiers flamands défirent la chevalerie du roi de France Philippe le Bel, qui avait fait emprisonner son vassal, le comte de Flandre Guy de Dampierre. Cette victoire a été récupérée au xixe siècle par le mouvement flamand comme symbole de son combat pour l'émancipation de la Flandre ; la date du 11 juillet est devenue le jour anniversaire de la fête de la Communauté flamande. Comme dans bien d'autres villes flamandes, les éléments dynamiques de la bourgeoisie locale passés au protestantisme se sont réfugiés dans les Provinces-Unies lors de la reprise en main par les Espagnols en 1580. La ville a été occupée, à cinq reprises, par les Français au cours des xviie et xviiie siècles. Elle a subi des dégâts importants durant les deux guerres mondiales.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur en sciences géographiques, professeur à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification

Autres références

«  COURTRAI  » est également traité dans :

FLANDRE OCCIDENTALE

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 570 mots
  •  • 1 média

La province belge de Flandre occidentale (West-Vlaanderen en néerlandais) a une superficie de 3 144 km 2 et compte 1 178 990 hab. en 2015. Elle a pour chef-lieu Bruges (Brugge) et comporte sept autres arrondissements (Ostende, Furnes, Dixmude, Tielt, Courtrai, Roulers, Ypres). La province fut, durant la période du rattachement de la Belgique à la France, le département de la Lys, qui correspond […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-21 octobre 2011 France. Mise au jour d'un réseau de proxénétisme à Lille

Courtrai, en Belgique, interpelle un entrepreneur français, surnommé « Dodo la Saumure », propriétaire de bars à hôtesses en Belgique. Le lendemain, il est inculpé de proxénétisme et écroué. Le 4, la police française procède à l'arrestation du responsable des relations publiques de l'hôtel Carlton de Lille, du directeur de l'établissement et de son […] Lire la suite

28 mars - 3 avril 1996 France. Démantèlement d'une bande de malfaiteurs à Roubaix

Courtrai. L'un est tué par la police belge ; l'autre est arrêté à l'issue d'une prise d'otages. Le ministre de l'Intérieur Jean-Louis Debré affirme que l'affaire relève du « grand banditisme » et exclut la piste islamiste. Toutefois, certains éléments de l'enquête permettent d'établir des liens entre le gang de Roubaix et les milieux islamistes. Le […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian VANDERMOTTEN, « COURTRAI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/courtrai/