CORRESPONDANCE (W. A. Mozart)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des grands compositeurs du xviiie siècle, Wolfgang Amadeus Mozart et Carl Philipp Emanuel Bach sont ceux dont nous sont parvenus le plus grand nombre d'écrits. Pour Mozart, il s'agit essentiellement de lettres, alors qu'à la correspondance du Bach de Berlin et de Hambourg s'ajoutent de nombreux articles de journaux, préfaces à ses propres œuvres, etc. L'édition la plus récente des écrits de Mozart dans la langue originale est celle de Wilhelm A. Bauer, Otto Erich Deutsch et Joseph Heinz Eibl, parue en sept volumes chez Bärenreiter de 1962 à 1975 (abrégée ci-après en BDE). Une fois n'est pas coutume, le résultat de cet immense travail a tenté un éditeur français. D'où la parution, en sept volumes également, de 1986 à 1999, d'une traduction-adaptation du BDE (collection Harmoniques de Flammarion) due à Geneviève Geffray, Française en poste au Mozarteum de Salzbourg.

En 1928, Henri de Curzon avait traduit et publié deux volumes de lettres de Mozart en s'appuyant sur les quatre volumes de Ludwig Schiedermair parus en 1914. Les documents sont chez lui nettement moins nombreux que chez Geneviève Geffray, d'autant qu'il estima devoir passer sous silence – pour ne pas choquer ses lecteurs – les « lettres scatologiques » à la cousine Bäsle. Ayant travaillé sur un original beaucoup plus vaste, Geneviève Geffray a réuni dans ses volumes I à VI neuf cent cinquante-trois documents. En outre, elle ne livre pas que des lettres de Mozart, mais aussi beaucoup de celles qui ont été écrites par des membres de son entourage, au premier rang desquels son père, Leopold, ainsi que plus de cent cinquante missives (celles du volume VI) postérieures à sa mort (on les trouve également dans le BDE). Ce ne sont pas les moins intéressantes, car il s'agit essentiellement de la correspondance entre, d'une part, Constance Mozart-Nissen, la veuve du compositeur, et la baronne Maria Anna Berchtold zu Sonnenburg (Nannerl), sa sœur, d'autre part les éditeurs Breitkopf & Härtel (Leipzig) et André (Offenbach-sur-le-Main), soucieux de publier le plus grand nombre d'ouvrages possible du défunt auteur de Don Giovanni.

L'édition Geffray se distingue du BDE à la fois dans ses grandes lignes et sur certains points précis. Les volumes I à IV du BDE sont consacrés à la correspondance proprement dite (de 1755 à 1857), les volumes V à VI aux notes et à l'appareil critique, le volume VII à neuf index différents. Chez Geffray, les volumes I à VI sont consacrés à la correspondance (de 1756 à 1825), avec à chaque fois notes et appareil critique et trois index (noms de personnes et de lieux, œuvres de Mozart citées). Le volume VII présente, outre ces trois instruments habituels, trois index supplémentaires ayant trait à l'ensemble de l'édition (expéditeurs, destinataires, matières traitées), ce qui donne un total de six, et surtout un assez grand nombre de documents pour la plupart absents du BDE mais en général trouvables dans Mozart. Die Dokumente seines Lebens de Deutsch (1961) : notes de voyage de Leopold, journal de Nannerl, annonces et articles de journaux, etc. Geneviève Geffray – dont la traduction est différente de celle de Curzon, mais pas toujours préférable – parvient ainsi à un total de mille cent soixante-dix-sept documents, contre mille quatre cent soixante-dix-sept pour le BDE.

Comment expliquer cette différence de trois cents ? Tout d'abord et surtout, le BDE attribue des numéros d'ordre aux documents disparus mais dont on sait qu'ils ont existé. De plus, la traduction de Geneviève Geffray n'est pas complète, notamment dans les deux premiers volumes. Dans la préface du volume I, on peut lire : « Nous avons [...] omis les passages n'intéressant pas directement la personnalité ou la vie des membres de la famille Mozart. [...] Nous n'avons pas repris non plus les Notices de voyage de la famille Mozart [...], ni les journaux tenus par Mozart et sa sœur Nannerl, pas plus que le Catalogue de toutes mes œuvres écrit par Mozart entre le mois de février 1784 et sa mort. » Or, de même que le journal de Nannerl, ce Catalogue figure dans le volume VII : de certaines critiques émises lors de la parution des volumes I et II, il a donc été tenu compte à partir des volumes suivants. Reste que les critères de sélection sont toujours arbitraires, et qu'il n'est jamais sûr que les détails apparemment « sans intérêt pour les non-spécialistes » le soient vraiment. Dommage, par exemple, que ne soit pas mentionnée chez Geneviève Geffray la présence de Michael Haydn et d'autres musiciens salzbourgeois à Vienne à l'automne de 1767 (document no 122 du BDE). On se demande aussi pourquoi le volume VI s'arrête à octobre 1825 et non pas, comme le BDE, à décembre 1857 : soixante-quatorze documents couvrent dans le BDE ces trois décennies, dont deux, d'un très haut intérêt, concernent le Requiem : lettre d'Ignaz Franz von Mosel à Constance du 7 février 1839 et réponse de cette dernière datée du 10. Ces lettres n'ont certes été publiées qu'en 1981, mais le BDE évoque l'existence de la première et cite partiellement la seconde.

Geneviève Geffray a néanmoins tenu compte, en particulier dans ses notes, des découvertes les plus récentes, et certains documents ne se trouvent que chez elle (no 795, courte lettre de Constance à Breitkopf & Härtel du 14 septembre 1797). D'autres remarques seraient à faire, mais on ne peut que se féliciter de disposer en français de cette mine de documents mozartiens.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

10-11 août 2021 Pologne. Exclusion du parti Porozumienie de la coalition gouvernementale.

correspondance à l’élection présidentielle, défendu par le second. Une nouvelle source de conflit résidait dans l’opposition de Porozumienie à la réforme fiscale proposée par le PiS, ainsi qu’au projet d’amendement de la loi sur l’audiovisuel destiné à interdire que le capital d’un média soit majoritairement détenu par une entité extérieure à l’Espace […] Lire la suite

3-5 mars 2021 Allemagne. Annulation du placement sous surveillance policière d'Alternative pour l'Allemagne.

correspondance, sans autorisation judiciaire, des responsables de l’AfD, à l’exception des parlementaires et des candidats aux élections, ainsi que de rémunérer des informateurs infiltrés. La Junge Alternative für Deutschland, organisation de jeunesse de l’AfD, ainsi que Der Flügel (« L’Aile »), la composante la plus radicale du parti, sont déjà placés […] Lire la suite

3-30 novembre 2020 États-Unis. Victoire du démocrate Joe Biden à l'élection présidentielle.

correspondance dû au contexte sanitaire lié à la pandémie de Covid-19. Les démocrates conservent leur majorité absolue à la Chambre des représentants, en dépit d’un léger recul, avec 222 sièges sur 435, contre 212 pour les républicains. Le Parti libertarien conserve 1 élu. Au Sénat, les républicains perdent trois sièges, n’en conservant que 50, tandis […] Lire la suite

29-30 septembre 2020 États-Unis. Débat houleux entre le président Donald Trump et son challenger Joe Biden.

à se tenir prêts ». Contrairement à son challenger, il refuse de s’engager à reconnaître les résultats du scrutin de novembre, en raison de la fraude qu’induirait selon lui le vote par correspondance. Le 30, appelé à « clarifier » ses propos sur les suprémacistes blancs par un groupe de sénateurs républicains, Donald Trump déclare qu’il a « toujours […] Lire la suite

26-28 mai 2020 États-Unis. Offensive de Donald Trump contre les réseaux sociaux.

à « vérifier les faits ». Le président y dénonçait comme « substantiellement frauduleux » le vote par correspondance mis en place par le gouverneur démocrate de Californie, Gavin Newsom. Un porte-parole de la plateforme qualifie ces propos d’« informations potentiellement trompeuses ». Donald Trump, dont le compte est suivi par plus de quatre-vingts […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « CORRESPONDANCE (W. A. Mozart) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/correspondance/