CORPS INTERMÉDIAIRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'ancienne France était, depuis le Moyen Âge, composée de groupes d'individus appelés corps : collèges, communautés, associations de gens ayant même métier ou même fonction dans la nation, et réunis à la fois pour la préservation de leurs intérêts particuliers et celle du bien commun. Ces corps existaient avec la permission du souverain et lui étaient subordonnés, bien que leur existence fût souvent antérieure à l'instauration de son pouvoir ; c'étaient les parlements, cours et conseils souverains, corps de médecins ou d'avocats, corporations et métiers, compagnies de commerce ou d'industrie. Ils possédaient leurs propres lois et statuts, ce qui ne les dispensait pas d'obéir aux lois générales, et des libertés et privilèges qui les garantissaient contre l'arbitraire et le despotisme. En tant que personne morale, un corps pouvait posséder des biens ou intenter un procès pour faire respecter ses coutumes ; il avait un rang dans la société, auquel étaient attachés honneurs et dignités. Dans une interprétation élargie qui est celle de Montesquieu, ces corps englobent également les ordres, la noblesse ou le clergé étant des corps, et les communautés territoriales : provinces et seigneuries, villes et communautés rurales. L'existence de cette infinité de souverainetés limitées, de pouvoirs intermédiaires entre l'État et les sujets, explique la lenteur avec laquelle a progressé la centralisation du pouvoir royal, sans cesse freinée par l'opposition, parfois ouverte mais plus souvent feutrée, de ces groupements d'intérêts, critiquant, voire récusant chaque loi ou règlement, intentant d'interminables procédures. Si bien que c'est à la faveur de troubles, de crises, de guerres, que l'absolutisme royal a pu s'instaurer, et de façon précaire.

Ces corps, au xviiie siècle, ont perdu beaucoup de leur vitalité et de leurs privilèges : il ne reste que bien peu d'états provinciaux ; les villes sont mises en tutelle administrative et financière ; les corporations figées dans leurs tra [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Solange MARIN, « CORPS INTERMÉDIAIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-intermediaires/