CONTES DE CANTERBURY, Geoffrey ChaucerFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Geoffrey Chaucer (1340-1400) est surtout connu par ses Contes, dont la rédaction commence vers 1387. Il a pourtant écrit de nombreuses autres œuvres. Mais la diversité, de fond et de forme, des Contes de Canterbury reflète bien la curiosité alerte de son génie.

Chaucer à cheval

Chaucer à cheval

photographie

L'Anglais Geoffrey Chaucer (1340 env.-env. 1400), auteur des Contes de Cantorbéry

Crédits : Hulton Getty

Afficher

À sa mort, Chaucer, âgé d'une soixantaine d'années, laisse les Contes inachevés. On les classe en dix liasses ou « fragments ». Certains se situent facilement : ainsi le prologue général et les quatre premiers contes qui s'annoncent l'un l'autre, ou le dernier « fragment », traité en prose sur la pénitence, conclusion adéquate pour un pèlerinage à Canterbury. La place d'autres fragments pose problème : les transitions entre les contes diffèrent d'un manuscrit à l'autre, et tel conte ne figure pas dans tous les manuscrits.

L'art du conte

L'inachèvement des Contes se manifeste par des contradictions. Après avoir pensé attribuer à chacun de ses trente pèlerins en route vers Canterbury deux contes à l'aller, deux au retour. Chaucer a abandonné l'idée d'un retour. Il n'a rédigé qu'un seul conte par pèlerin – et encore pas pour tous. De plus, quelques contes sont interrompus. Malgré ce désordre, l'architecture de l'œuvre est claire.

Le prologue nous montre une trentaine de pèlerins assemblés à l'auberge du Tabard à Southwark – aux portes de Londres. Ils vont prendre la route pour un pèlerinage au tombeau de saint Thomas Becket, à la cathédrale de Canterbury, où l'archevêque fut assassiné en 1170. Chaucer se joint à eux. L'hôtelier propose un concours pour égayer la route : un repas gratuit sera offert au meilleur conteur : « Messeigneurs, dit-il, écoutez maintenant de votre mieux ;/ mais ne le prenez pas, s'il vous plaît, en mépris ;/ il s'agit, pour parler peu et clair,/ que chacun de vous, pour abréger la route,/ dans ce voyage, raconte deux histoires [...] sur des aventures arrivées au temps jadis. »

Le premier et le dernier conteur seront les représentants des deux pôles de la société médiévale : le Chevalier et le Curé. Les pèler [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CONTES DE CANTERBURY, Geoffrey Chaucer  » est également traité dans :

CHAUCER GEOFFREY (1340 env.-env. 1400)

  • Écrit par 
  • Paul BACQUET
  •  • 1 298 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'importance des « Canterbury Tales » »  : […] Choisissant le thème médiéval du pèlerinage (voir le Prologue), Chaucer se montre dans ses Contes observateur attentif des mœurs de son temps et l'on a pu, à la suite de Manly et de Muriel Bowden, y découvrir des modèles contemporains. Ses descriptions ont certes des limites qui tiennent en partie au sujet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geoffrey-chaucer/#i_25401

Pour citer l’article

André CRÉPIN, « CONTES DE CANTERBURY, Geoffrey Chaucer - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-canterbury/