Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CONSTITUANT IMMÉDIAT

Lorsqu'on souhaite segmenter un énoncé en unités plus petites et ainsi de suite jusqu'à des éléments indécomposables, les morphèmes, on est conduit à user de procédures purement formelles qui permettent de décomposer l'ensemble et chaque sous-ensemble obtenu en sous-ensembles de rang immédiatement inférieur : on établit ainsi une hiérarchie de constituants immédiats. La question se pose de savoir comment valider ce type d'analyse, étant bien entendu qu'il ne s'agit évidemment pas de réintroduire un dispositif logique tel qu'une relation sujet-prédicat. On montre donc successivement que dans la phrase (Wells) The king of England opened Parliament (« Le roi d'Angleterre a ouvert [la session du] Parlement ») : en premier lieu, the king of n'est pas un constituant, dans la mesure où on ne peut lui substituer de segment plus simple sans perturber la structure grammaticale de la phrase ; en deuxième lieu, les seuls constituants possibles sont au nombre de douze : 1. [the king of England] ; 2. [the] ; 3. [king of England] ; 4. [king] ; 5. [of England]6. [of] ; 7. [England] ; 8. [opened Parliament] ; 9. [opened] ; 10. [open] ; 11. [ed] ; 12. [Parliament] ; enfin, la phrase ainsi que les éléments 1, 3, 5, 8 et 9 ci-dessus sont des constitués, c'est-à-dire des constituants qui ne sont pas des morphèmes. On voit ici la relation étroite que ce modèle entretient avec la linguistique structurale, à laquelle il emprunte la segmentation, et avec la grammaire générative, dont il préfigure la notion de réécriture dans les règles syntagmatiques.

— Robert SCTRICK

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Robert SCTRICK. CONSTITUANT IMMÉDIAT [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • BLOOMFIELD LEONARD (1887-1949)

    • Écrit par
    • 812 mots

    Homme réservé, à la personnalité austère et entière, L. Bloomfield marqua de façon déterminante le développement de la linguistique aux États-Unis et dans le monde. Né à Chicago, il étudia la grammaire et la philologie germanique à Harvard et, après avoir passé un an en Allemagne, où...

  • DISTRIBUTIONNALISME

    • Écrit par
    • 964 mots
    ...bases, la hiérarchie des constituants d'une phrase (depuis les morphèmes isolés jusqu'à la phrase entière) peut être représentée de façon rudimentaire ; ce type de représentation, où chaque constituant s'emboîte dans un constituant de niveau supérieur, est connu sous le nom d'« analyse en constituants immédiats...
  • HOCKETT CHARLES FRANCIS (1916-2000)

    • Écrit par
    • 185 mots

    Linguiste américain, professeur de linguistique et d'anthropologie à l'université de Cornell depuis l'année 1946. Charles F. Hockett appartient, avec Harris, Bloch et Wells notamment, à l'école structuraliste américaine qui s'est efforcée de mettre au point des procédures constantes formelles permettant...

  • LINGUISTIQUE - Domaines

    • Écrit par
    • 6 202 mots
    • 2 médias
    Initiée par l'école distributionnaliste, la méthode dite de l'analyse en constituants immédiats permet de segmenter la phrase et d'en caractériser la structure syntaxique en termes d'emboîtements successifs de groupes de morphèmes, appelés syntagmes. Analyse que la grammaire générative...
  • Afficher les 9 références