RIO + 20 CONFÉRENCE DE (2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la Conférence des Nations unies sur le développement durable, dite Rio + 20, qui s'est tenue du 20 au 22 juin 2012 au Brésil, ceux qui espéraient L'Émergence d'un nouveau monde, selon le titre du rapport d'information publié par le Sénat français en mai 2012, sont tombés de haut et ceux qui escomptaient l'adoption d'un agenda un peu consistant pour guider, au cours des années à venir, l'activité internationale dans le domaine du développement durable n'ont guère été convaincus. Il faut dire que le document adopté par la Conférence sous le titre Le Futur que nous voulons ne comporte guère d'engagements significatifs, encore moins de décisions fermes.

Convoquée par l'Assemblée générale des Nations unies (A.G.N.U.) par une décision prise à la fin de l'année 2009, la Conférence se présentait comme une sorte de rituel de répétition après le Sommet de Johannesburg (26 août-4 septembre 2002) qui lui-même s'était tenu dix ans après la première Conférence de Rio (3 au 14 juin 1992). Deux sujets étaient proposés en priorité : la gouvernance internationale du développement durable (y compris de son pilier environnemental) et l'économie verte. En outre, la négociation portait sur un ensemble de sujets ayant trait au développement durable, allant de l'agriculture aux océans en passant par l'énergie, les villes ou l'éducation. Elle a donné lieu à un étalage de bons sentiments ou d'évidences creuses. En définitive, que reste-t-il dans le document de négociations qui puisse ouvrir sur des perspectives concrètes ?


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : conseiller auprès de la direction de l'Institut du développement durable et des relations internationales

Classification

Pour citer l’article

Lucien CHABASON, « RIO + 20 CONFÉRENCE DE (2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-rio-20/