RIO + 20 CONFÉRENCE DE (2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des confirmations sans valeur ajoutée

Outre ces questions, beaucoup de rappels ont été fait de décisions déjà actées ou de processus en cours (comme le cycle de Doha, encore appelé Programme Doha pour le développement, en négociation depuis fin 2001 au sein de l'Organisation mondiale du commerce). Les principes de la Déclaration de Rio ont été remémorés mais de façon sélective en mettant essentiellement l'accent sur le principe de responsabilité commune mais différenciée qui, sous des allures d'équité, contribue aux impasses du multilatéralisme écologique. En effet, ce principe se traduit concrètement par des discussions sans issue sur l'évaluation des responsabilités de chacun dans la dégradation de l'environnement mondial en vue de répartir les efforts à venir. Dans le même temps, le texte final de cette conférence néglige de confirmer la nécessité de faire progresser le Droit international de l'environnement, par exemple dans le domaine de la réparation des dommages à l'environnement.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : conseiller auprès de la direction de l'Institut du développement durable et des relations internationales

Classification

Pour citer l’article

Lucien CHABASON, « RIO + 20 CONFÉRENCE DE (2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-rio-20/