CONDITIONNEMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Questions ouvertes

Théories du conditionnement

Les recherches raffinées au niveau expérimental continuent d’alimenter la réflexion théorique, sur les rapports entre les deux types de conditionnement et sur la nécessité de les distinguer ; sur l’éclairage que peut apporter l’application de modèles mathématiques, tels les modèles d’optimisation, pour l’analyse des données et leur interprétation ; sur les corrélats cérébraux des activités conditionnées, dans le cadre des neurosciences et à l’aide des techniques qu’offrent ces dernières, notamment d’imagerie cérébrale par IRMf (résonance magnétique fonctionnelle). Ces développements s’inscrivent dans les travaux hyperspécialisés propres au domaine, ou dans des perspectives pluridisciplinaires contemporaines.

Conditionnements et apprentissage

Un problème depuis longtemps controversé est celui de savoir si le schéma du conditionnement s'applique à l'ensemble des comportements acquis. Les apprentissages dits latents – c'est-à-dire réalisés en l'absence de tout renforcement – et les préconditionnements sensoriels soulevaient déjà la question d'un mécanisme d'ordre plus cognitif. Beaucoup de psychologues contemporains l'invoquent pour expliquer nombre d'acquisitions chez l'animal ; à plus forte raison, au niveau humain, est-on tenté de voir à l'œuvre les stratégies d'apprentissage, impliquant fréquemment les représentations et les activités mentales, et dépassant le niveau des liaisons associatives caractéristiques des conditionnements. C'est ainsi que les psycholinguistes ont sévèrement critiqué les tentatives d'expliquer l'apprentissage du langage chez l'enfant par des processus de conditionnement. La complexité des apprentissages réalisés suggère, dans ce cas, l'intervention de structures organisatrices que certains assignent à l'équipement inné, alors que d'autres préfèrent les attribuer à l'activité constructrice du sujet. La question reste ouverte, cependant, malgré le succès actuel des thèses cognitivistes, de savoir si les multiples formes et niveaux d'acquisition exigent que l'on invoque à chaque fois des mécanismes d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite, université de Liège, membre de l'Académie royale de Belgique

Classification

Autres références

«  CONDITIONNEMENT  » est également traité dans :

APPRENTISSAGE, psychologie

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H, 
  • Jean-François LE NY
  •  • 5 932 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Formes élémentaires »  : […] On peut considérer le phénomène d' accoutumance (qui est parfois désigné sous son nom anglais habituation ) comme une des formes les plus simples et les plus générales d'apprentissage ; il s'analyse en la disparition plus ou moins progressive d'une réaction innée, en cas de répétition du stimulus qui l'a suscitée. Si cette répétition est interrompue pendant un certain temps, la réaction retrouve […] Lire la suite

BEHAVIORISME

  • Écrit par 
  • Jean-François LE NY
  •  • 4 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conception « stimulus-réponse », forme typique du behaviorisme »  : […] Lorsqu'on examine avec quelque recul la conception que Watson et ses continuateurs se font du comportement, on voit clairement qu'ils considèrent le plus souvent ce terme comme étant l'équivalent de « réponse » ou de « réaction ». Ces deux derniers termes impliquent nettement que le comportement pris en considération se produit en présence d'un événement défini de l'environnement, qui est appelé […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 913 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Apprentissage associatif »  : […] L'apprentissage associatif implique, comme son nom l'indique, que l'animal fasse une association entre deux événements (conditionnement classique) ou entre un comportement et une conséquence (conditionnement opérant). Par exemple, dans le conditionnement classique, décrit par Ivan Petrovitch Pavlov au début du xx e  siècle, un chien qui est habitué à entendre une cloche sonner juste avant de rece […] Lire la suite

GÉNÉRALISATION, psychologie

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 470 mots

Terme appliqué en psychologie à des phénomènes qui relèvent, les uns de la généralisation conceptuelle, les autres de la généralisation conditionnelle. On parle de généralisation conceptuelle lorsqu'une règle découverte dans une situation donnée est appliquée dans une situation nouvelle de même structure, mais comportant de nouveaux objets. La capacité de généraliser entendue en ce sens permet de […] Lire la suite

HISTOIRE DE L'ÉTHOLOGIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 991 mots

1854 Isidore Geoffroy Saint-Hilaire utilise pour la première fois le terme « éthologie » dans son sens actuel (étude comparative du comportement animal) pour désigner les descriptions des mœurs des animaux telles qu'elles ont été faites par Aristote, Buffon, Réaumur, G. Leroy ou Lamarck. 1859 Dans L'Origine des espèces au moyen de la sélection naturelle, ou la Préservation des races favorisées […] Lire la suite

KONORSKI JERZY (1903-1974)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 305 mots

Neurophysiologiste polonais né à Łódź, Konorski fut médecin à l'hôpital psychiatrique de Pruszków de 1929 à 1931, puis enseigna au laboratoire Pavlov de Leningrad. De 1934 à 1939, il travailla à l'institut de biologie expérimentale M. Nencki de Varsovie, dont il devint le directeur en 1968. Chef du département de physiologie à Soukhoumi (Caucase) de 1941 à 1944, professeur de physiologie à l'unive […] Lire la suite

PAVLOV IVAN PETROVITCH (1849-1936)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 2 150 mots

Dans le chapitre « Une nouvelle approche de la vie psychique »  : […] Né à Riazan, Ivan Petrovitch Pavlov entra en 1870 à l'université de Saint-Pétersbourg et devint, en 1884, lecteur en physiologie – charge qui l'amena à séjourner dans les plus célèbres laboratoires allemands –, puis titulaire d'une chaire de pharmacologie et directeur du laboratoire de physiologie de l'Institut de médecine de Saint-Pétersbourg. Il reçut, en 1904, le prix Nobel pour ses travaux sur […] Lire la suite

PETITE ENFANCE ET DÉBUTS DE LA PENSÉE

  • Écrit par 
  • Roger LÉCUYER
  •  • 1 345 mots

Dans le chapitre « Les techniques modernes d’interrogation »  : […] Si le bébé de cinq mois (et même de 2 mois et demi) a la permanence de l’objet, pourquoi ne recherche-t-il pas un objet caché sous ses yeux ? Parce qu’il faut pour cela planifier une suite de gestes, ce qu’il ne sait pas faire. Il y a une grosse différence entre savoirs et savoir-faire et les « fonctions exécutives » jouent un rôle important. Le retard du bébé humain sur d’autres espèces dans le […] Lire la suite

PLASTICITÉ CÉRÉBRALE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPONT
  •  • 7 524 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Modifications des cartes sensorielles chez l'animal adulte »  : […] Dès les années 1970, on avait montré chez l'animal adulte que les protocoles de conditionnement pouvaient modifier de manière sélective la réponse sensorielle d'un neurone isolé. Le neurophysiologiste français Jean-Marc Edeline, travaillant sur la plasticité dans le système auditif, a démontré par la suite que la fréquence de décharge caractéristique d'un neurone, celle où la réponse est la plus […] Lire la suite

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « L'approche comportementaliste »  : […] Due aux travaux d'Ivan Pavlov (1849-1936), bien que fort sous-estimée par la psychiatrie occidentale, la réflexologie a joué et joue encore un rôle considérable, pour deux raisons convergentes. Elle permet d'une part, grâce aux notions de conditionnement et de premier et second systèmes de signalisation, de rendre compte de toute une partie de la pathologie mentale, à l'exception des troubles men […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Accident au centre de retraitement des déchets nucléaires de Marcoule. 12 septembre 2011

Un four du centre de traitement et de conditionnement des déchets de faible activité de Marcoule (Gard) explose, provoquant la mort d'un ouvrier. Aucune contamination radiologique n'est enregistrée à l'extérieur du bâtiment concerné. Cet accident relance le débat sur l'énergie nucléaire. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marc RICHELLE, « CONDITIONNEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/conditionnement/