Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COMMENSALISME

En biologie, on désigne par commensalisme une interaction durable entre des individus d'espèces différentes où l'un des partenaires retire un bénéfice de l'association tandis que l'autre n'y trouve ni avantage ni véritable inconvénient. Par exemple, les poissons-clowns des récifs coralliens s'associent avec des anémones de mer ; grâce à leur immunité vis-à-vis des poisons urticants de l'anémone, ils trouvent au sein de leurs tentacules un refuge contre leurs prédateurs. Dans d'autres associations, un animal s'attache à un autre pour son transport, c'est le cas du poisson rémora qui se fixe sur un requin par sa nageoire dorsale transformée en ventouse. Il arrive aussi que des animaux consomment les débris de nourriture abandonnés par d'autres. On connaît cela chez divers insectes dont la présence est tolérée dans les fourmilières.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ANNÉLIDES

    • Écrit par Robert MANARANCHE
    • 7 445 mots
    • 14 médias
    Si l'immense majorité des Polychètes mènent une vie libre,il existe un assez grand nombre de formes commensales. Certaines habitent les tubes d'espèces sédentaires, d'autres vivent entre les épines de divers Échinodermes ou entre les valves de Cirripèdes, ou dans la coquille de bien...
  • BACTÉRIES

    • Écrit par Jean-Michel ALONSO, Jacques BEJOT, Patrick FORTERRE
    • 11 052 mots
    • 3 médias
    ...d'interaction correspondent à différentes situations : la symbiose (croissance de deux espèces bactériennes dans un même biotope, à leur profit mutuel) ; le commensalisme, situation dans laquelle le produit du métabolisme d'une espèce (l'hôte) avantage l'autre espèce (espèce commensale), sans dommage pour l'hôte...
  • INTERACTIONS, écologie

    • Écrit par Pierre JOUVENTIN
    • 1 407 mots
    – Dans la relation de commensalisme, l'hôte ne tire (en principe) aucun bénéfice de l'organisme auquel il offre le gîte et le couvert. Ainsi les épiphytes – comme les lianes, les lichens et les orchidées – s'appuient simplement sur d'autres végétaux.
  • MICROBIOLOGIE

    • Écrit par Corinne DOREL, Philippe LEJEUNE, Jean-Michel PANOFF
    • 3 878 mots
    • 9 médias
    Les micro-organismes commensaux vivent sur ou dans le corps humain sans faire de tort à leur hôte. Ils peuvent être présents de manière transitoire ou permanente et ne sont pas perçus par l'homme. Ils occupent de nombreux sites du corps humain mais sont tout particulièrement concentrés dans l'intestin...
  • Afficher les 7 références