Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CŒUR Anatomie du cœur humain

Vaisseaux et nerfs

Deux artères coronaires, droite et gauche, naissent de la crosse de l'aorte, immédiatement au-dessus des valvules sigmoïdes de ce vaisseau. La coronaire gauche se partage en deux branches, l'artère interventriculaire antérieure, qui parcourt le sillon du même nom, et l'artère circonflexe, qui glisse dans le sillon auriculo-ventriculaire gauche. L'artère coronaire droite s'engage immédiatement dans le sillon auriculo-ventriculaire droit, le parcourt en totalité et se termine en deux branches ; l'une va dans le sillon interventriculaire inférieur, l'autre à la face inférieure du ventricule gauche.

Les artères coronaires sont terminales et assurent chacune la nutrition d'un territoire précis, sans possibilité immédiate de suppléance réciproque. L'oblitération rapide d'une branche crée dans le territoire myocardique correspondant un déficit métabolique et la nécrose (infarctus).

Les veines du cœur rejoignent, en presque totalité, un confluent commun, le sinus coronaire, visible sur la face inférieure du cœur, dans le sillon auriculo-ventriculaire gauche. Il se déverse dans l'oreillette droite. Il s'agit d'un gros vaisseau qui a la particularité de posséder une tunique musculaire striée de structure identique à celle du myocarde.

Les vaisseaux lymphatiques du cœur s'assemblent en un réseau sous-péricardique d'où naissent deux collecteurs principaux.

Les nerfs cardiaques appartiennent au système végétatif. Les nerfs sympathiques sont issus de la chaîne ganglionnaire cervicale ; les nerfs parasympathiques viennent du nerf pneumogastrique, ou nerf vague. Ces filets s'unissent au niveau de la base du cœur en un plexus cardiaque. Les rameaux principaux suivent les artères coronaires.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Appareil circulatoire

Appareil circulatoire

Cœur humain : morphologie

Cœur humain : morphologie

Cœur : structure

Cœur : structure

Autres références

  • ADRÉNALINE

    • Écrit par Jacques HANOUNE
    • 3 565 mots
    • 2 médias
    Effets cardiovasculaires. Les effets cardiovasculaires de l'adrénaline résultent d'un mélange d'effets α et β-adrénergiques. On peut les étudier séparément en utilisant des agonistes spécifiques. La phényléphrine, agoniste α presque pur, augmente la pression artérielle systolique et diastolique, elle...
  • ANGOR

    • Écrit par François BOURNÉRIAS
    • 224 mots

    Un angor pectoris, ou angine de poitrine, est une manifestation clinique qui traduit une anoxie transitoire du muscle cardiaque.

    Le diagnostic se fonde sur la nature des crises, que caractérisent des douleurs rétrosternales survenant typiquement à l'effort, brèves, constrictives....

  • ANTIANGOREUX

    • Écrit par Dominique BIDET, Jean-Cyr GAIGNAULT
    • 766 mots

    Les médicaments qui appartiennent à plusieurs classes chimiques concourant, par des mécanismes parfois multiples, à s'opposer à la crise d'angor, ou angine de poitrine ou coronarite, sont appelés antiangoreux. La coronarite résulte d'une anoxie brutale et transitoire...

  • ANTIARYTHMIQUES

    • Écrit par François LHOSTE
    • 368 mots

    Par définition, les médicaments antiarythmiques sont des substances susceptibles de prévenir ou de réduire un trouble du rythme cardiaque. Ces médicaments sont nombreux, leurs structures biochimiques très différentes, leurs classifications pharmacologiques diverses, mais tous se caractérisent...

  • Afficher les 46 références

Voir aussi