HAIGNERÉ CLAUDIE (1957- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La première Française à avoir effectué une mission spatiale naît le 13 mai 1957 au Creusot, dans la Saône-et-Loire. Titulaire du baccalauréat à l'âge de quinze ans, elle entame immédiatement des études de médecine à la faculté de Dijon. En 1981, à vingt-quatre ans, Claudie André-Deshays obtient, à la faculté de Cochin (Paris), son doctorat en médecine, ainsi qu'un certificat d'études spécialisées (C.É.S.) de biologie et de médecine du sport ; suivront, en 1982, un C.É.S. de médecine aéronautique et spatiale, en 1984 un C.É.S. de rhumatologie, en 1986 un diplôme d'études approfondies (D.E.A.) de biomécanique et physiologie du mouvement. En 1992, Claudie André-Deshays soutient une thèse de physiologie neurosensorielle. La longue durée de ses études lui vaudra le surnom de « Bac + 19 ».

Mais l'appel de l'espace était là : le 9 septembre 1985, Claudie André-Deshays avait été sélectionnée comme astronaute par le Centre national d'études spatiales (C.N.E.S.) : elle est la seule femme du groupe des sept astronautes retenus parmi un millier de postulants.

Parallèlement, Claudie André-Deshays exerce durant huit années, de 1984 à 1992, au sein de la clinique de rhumatologie et du service de réadaptation de l'hôpital Cochin. Elle travaille aussi pendant six ans, de 1985 à 1990, au laboratoire de physiologie neuro-sensorielle du C.N.R.S., à Paris, définissant et préparant notamment les expériences Physalie et Viminal, relatives à l'adaptation des systèmes moteur et sensoriels humains en ambiance de microgravité ; ces expériences seront menées en 1988 à bord de la station Mir par Jean-Loup Chrétien au cours de la mission franco-soviétique Aragatz.

En 1990, Claudie André-Deshays devient responsable des programmes de physiologie et de médecine spatiale au sein de la Division des sciences de la vie du C.N.E.S. De 1989 à 1992, elle assure la coordination scientifique de la mission franco-russe Antarès, à laquelle prend part l'astronaute français Michel Tognini pour les expériences de sci [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification


Autres références

«  HAIGNERÉ CLAUDIE (1957- )  » est également traité dans :

STATIONS ORBITALES

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 8 616 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La construction »  : […] Le 20 novembre 1998, quatorze ans après l'annonce du président Reagan, un lanceur russe Proton met sur orbite, à partir de Baïkonour, le module fonctionnel Zarya (« Aube »), le premier élément de la station. La construction commence ; on pense alors que celle-ci s'achèvera en 2004. À cet effet sont prévus 45 vols – dont 36 de la navette spatiale américaine. L'exploitation de la station doit durer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stations-orbitales/#i_34734

Les derniers événements

9-27 février 2004 • FrancePoursuite du conflit des chercheurs et des intermittents du spectacle.

qui dénoncent toujours la réforme de leur régime d'assurance-chômage. Le 27, Claudie Haigneré, ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles Technologies, annonce le déblocage de 294 millions d'euros de crédits, votés au cours des années précédentes mais non affectés, ainsi que l'ouverture à concours de cent vingt des cinq cent cinquante postes statutaires gelés. Ces propositions sont rejetées par les chercheurs du collectif Sauvons la recherche!  [...] Lire la suite

7-29 janvier 2004 • FranceMouvement de protestation des chercheurs.

de leurs responsabilités administratives si les diminutions de crédits et les suppressions de postes sont maintenues; ils demandent également la convocation d'assises nationales de la recherche. Les jours suivants, des milliers de chercheurs signent la pétition. Le 22, Claudie Haigneré, ministre [...] Lire la suite

17 juin 2002 • FranceConstitution du nouveau gouvernement Raffarin.

la spationaute Claudie Haigneré, nommée ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles Technologies, Nicole Fontaine, ancienne présidente du Parlement européen, nommée ministre déléguée à l'Industrie, ainsi que Noëlle Lenoir, juriste spécialisée dans la bioéthique, nommée ministre déléguée aux Affaires [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques VILLAIN, « HAIGNERÉ CLAUDIE (1957- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/claudie-haignere/