CHUTE DE L'EMPIRE SONGHAY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Empire songhay avait été fondé à partir de Gao, dans la seconde moitié du xve siècle, par Sonni Ali. Il s'étendait sur la moyenne vallée du Niger et ses confins sahariens. Sans posséder les régions aurifères, plus méridionales, il exportait une partie de l'or par les villes commerçantes de Jenné et Tombouctou, qui étaient aussi d'importants foyers de culture musulmane. Son caractère islamique fut renforcé à partir du règne d'Askia Mohammed. Sa richesse suscita la convoitise des souverains de la dynastie saadide, qui avait restauré la puissance marocaine mais subissait la pression des Turcs. Après des interventions dans le Sahara, le sultan Al-Mansur envoya une armée qui, bénéficiant de l'avantage des armes à feu, fut victorieuse à Tondibi, le 12 avril 1591. Le Songhay devint la province (pachalik) de Tombouctou, dirigée par un pacha, mais seul un territoire restreint fut réellement contrôlé par les Marocains. Le pouvoir appartenait aux descendants des soldats marocains qui nommaient le pacha, mais celui-ci faisait allégeance au sultan du Maroc. Le pachalik s'affaiblit progressivement et disparut en 1833.

—  Jean BOULEGUE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean BOULEGUE, « CHUTE DE L'EMPIRE SONGHAY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chute-de-l-empire-songhay/