CHRONIQUE DES ANNÉES DE BRAISE, film de Mohamed Lakhdar Hamina

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1934, le cinéaste algérien Mohamed Lakhdar Hamina forge ses premières armes cinématographiques dès 1958, en travaillant pour les actualités télévisées tunisiennes. Il reçoit, à trente-trois ans, le prix de la première œuvre à Cannes pour Le Vent des Aurès (1966), un long-métrage qui relate la quête d'une mère algérienne à la recherche de son fils arrêté pendant la guerre d'Algérie. Il réalise ensuite Hassan Tero (1967) et Décembre (1972) avant d'entreprendre la vaste fresque épique Chronique des années de braise (Ahdat sanowavach el djamr, 1975), palme d'or au festival de Cannes. Le film est l'un des premiers, après l'indépendance, à connaître une diffusion mondiale sur le sujet encore tabou de la guerre d'Algérie. Œuvre d'un cinéaste officiel, il reste paradoxalement en marge du cinéma algérien naissant, aujourd'hui victime du carcan bureaucratique et d'une absence de financements.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences, sociologue à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Kristian FEIGELSON, « CHRONIQUE DES ANNÉES DE BRAISE, film de Mohamed Lakhdar Hamina », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chronique-des-annees-de-braise/