CHEN BODA [TCH'EN PO-TA] (1905-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ce futur interprète de la politique de Mao Zedong et cet éminent porte-parole du Parti communiste chinois voit le jour à Hui'anxian au Fujian dans une famille de paysans pauvres. Ne pouvant se permettre de poursuivre de longues études, Chen Boda entre au service d'un chef de guerre qui l'emploie comme secrétaire. Dans les années vingt, il part à Moscou où il étudie, semble-t-il, la philosophie, à l'université Sun Yat-sen avant de rejoindre le Parti communiste chinois. De retour en Chine en 1930, il devient journaliste et collabore à différentes revues qui attaquent l'impérialisme étranger ainsi que les survivances des principes conservateurs confucéens. En 1937, quand éclate le conflit ouvert entre la Chine et le Japon, Chen Boda se rend à Yan'an, la capitale rouge, et y sert bientôt d'instructeur politique à l'école du parti. En Occident, il est fréquent de lire qu'il fut à cette époque le secrétaire politique particulier de Mao Zedong, rédigeant pour ce dernier de nombreux discours ou essais ; il est très vraisemblable que Chen Boda ait alors été un collaborateur de Mao Zedong, mais ceci n'est pas confirmé par les sources chinoises d'information. En 1942, Chen Boda est rédacteur d'un journal communiste de Chongqing ; en 1945, il est élu membre suppléant du comité central du P.C.C., poste dont il devient titulaire à la mort de Wang Ruofei (1946). En 1949, il occupe la direction du département de propagande du comité central et accompagne Mao Zedong à Moscou pour la signature du traité d'alliance sino-soviétique (déc. 1949-janv. 1950). On le trouve attaché à diverses fonctions organisationnelles, en particulier au développement rural (1955-1956). Se consacrant pour l'essentiel à l'idéologie du parti, Chen Boda rédige de multiples écrits théoriques, des éditoriaux pour Le Quotidien du peuple, des brochures et des essais destinés à promouvoir les directives du P.C.C. En 1958, il devient le rédacteur en chef du Drapeau rouge, nouveau bimensuel théorique. Parallèlement au Quotidien du peuple, cette publication constitue le pr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHEN BODA [ TCH'EN PO-TA ] (1905-1989)  » est également traité dans :

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les vents contraires de 1967 »  : […] Au début de 1967, la révolution culturelle entre dans une logique nouvelle : celle de l'établissement d'un ordre « révolutionnaire », inspiré par l'action des masses. L'utopisme apparaît dans certains programmes : à Shanghai, sous l'inspiration de Chen Boda, les gardes rouges créent une Commune de Shanghai et décrètent la gratuité des biens, ainsi que la révocabilité des dirigeants. Cette rencont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/#i_49959

Pour citer l’article

Michel HOANG, « CHEN BODA [TCH'EN PO-TA] (1905-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chen-boda-tch-en-po-ta/