CHEMIN NÉOCATÉCHUMÉNAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Néocatéchuménat, également connu sous le nom de Chemin néocatéchuménal, ou plus simplement « le Chemin », est peut-être le plus controversé des nouveaux mouvements ecclésiaux qui ont rapidement prospéré au sein de l'Église catholique dans la seconde moitié du xxe siècle, bénéficiant en particulier de la protection de Jean-Paul II. Le mouvement est fondé en 1964 par un artiste peintre, Francisco (Kiko) Argüello, et une ancienne sœur, Carmen Hernández, à Palomeras Altas, un bidonville de la banlieue de Madrid. Le transfert de son siège à Rome en 1968 s'est révélé décisif pour son expansion. Le succès de son implantation dans des paroisses notoirement déchristianisée de Rome a suscité l'admiration du pape Paul VI et plus tard celle de Jean-Paul II, qui a personnellement visité des paroisses reprises en main par le Chemin à plus de deux cents occasions.

Le Chemin fonctionne exclusivement à l'intérieur du cadre paroissial. Sa structure fortement hiérarchique se déploie depuis Rome grâce à l'action de catéchistes itinérants célibataires et de couples mariés appelés « familles missionnaires » qui se rendent, avec leurs enfants, dans des régions parfois lointaines et dangereuses, considérées par l'organisation comme déchristianisées. Dans chaque pays, les activités sont dirigées par une équipe nationale.

Leur but est d'implanter un catéchuménat, c'est-à-dire un cours d'initiation chrétienne, que les chefs du mouvement présentent comme la réactualisation de l'Église primitive, d'où son nom de « néocatéchuménat ». Ce cours, prescrit jusque dans ses moindres détails par des documents édictés par Argüello et Hernández, prévoit une initiation sur vingt années à suivre avec ferveur et en secret au sein de « communautés » devant compter une quarantaine de membres au maximum. S'étant ménagé au préalable l'appui du prêtre de la paroisse, ils organisent une séance de recrutement chaque année en automne, qui a pour résultat l'établissement d'une nouvelle « communau [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHEMIN NÉOCATÉCHUMÉNAL  » est également traité dans :

CATHOLICISME - Les nouveaux mouvements ecclésiaux

  • Écrit par 
  • Salvatore ABBRUZZESE
  •  • 2 470 mots

Dans le chapitre « Caractéristiques communes  »  : […] Ce qu'on appelle les « mouvements ecclésiaux » sont tout d'abord des associations de fidèles, les membres du clergé n'étant présents qu'à titre individuel. Fondés, comme le signale Danièle Hervieu-Léger, par des « personnalités-phare » agissant par rapport à un événement radical qui a marqué leur vie et proclamant une modalité nouvelle de vivre l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-les-nouveaux-mouvements-ecclesiaux/#i_45352

Pour citer l’article

Gordon URQUHART, « CHEMIN NÉOCATÉCHUMÉNAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chemin-neocatechumenal/