VANEL CHARLES (1892-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En mars 1978, dans une interview accordée au magazine Paris-Match, Charles Vanel déclarait : « Je continuerai aussi longtemps que l'on voudra de moi et que j'en aurai la force. C'est le destin du comédien. Il est incapable de renoncer. S'il abandonne, c'est que le public l'a abandonné, ou ses forces, ou sa mémoire. » Il lui restait encore onze années à vivre et six films à tourner. On le vit alors impressionnant, monolithique, la parole rare et brève, figé dans sa carapace. Il s'immobilisa définitivement le 15 avril 1989 à l'âge de quatre-vingt-dix-sept ans. Né le 21 août 1892, Charles Vanel est venu au cinéma très rapidement et l'a parcouru d'un pas tranquille et obstiné. Sa carrière commence avec Jim Crow tourné par Marcel Robert (1912) et se poursuit avec de nombreux films muets, dont Feux follets d'Erich Washneck (1929). Lui-même se dirige alors dans un film troublant, méchant, cruel : Dans la nuit, l'une des dernières fusées du cinéma muet, qui, à sa sortie en 1930, passa inaperçu alors qu'il exploitait avec brio le thème du « masque ». Charles Vanel avait déjà paru dans une quarantaine de films où il jouait, avec la conscience dont il ne se départit jamais, des traîtres et des vilains, notamment pour la société Albatros qui l'employa dans le film d'Alexandre Volkoff La Maison du mystère (1922). Le très actif Jacques de Baroncelli le rencontre et lui confie l'interprétation d'une douzaine de films muets ou parlants, drames maritimes pour la plupart (Pêcheurs d'Islande, 1924 ; Nitchevo, 1926 ; Feu, 1927) mais aussi La Flambée des rêves, 1924, ou encore l'adaptation de la pièce Le Réveil de Paul Hervieu (1925). Louis Mercanton qui l'avait fait figurer, en 1920, au côté de Réjane, dans Miarka, la fille à l'ours, l'emploie deux ans plus tard dans Phroso. René Clair lui donne un rôle dans La Proie du vent (1926), et Germaine Dulac le met en scène dans Âme d'artiste (1925). Charles Vanel tourne sous des directions françaises (René Hervil, Charles Burguet, Robert Boudrioz), ita [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Raymond CHIRAT, « VANEL CHARLES - (1892-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-vanel/