CHAR ANTIQUE

D'origine asiatique, le char est déjà figuré sur l'Étendard d'Ur (~ 2500 env.), mosaïque en coquilles de nacre, gravées et peintes, collées sur fond de bitume et cernées d'un pavage de lapis-lazuli. Les deux faces de ce petit panneau, consacrées à la guerre et à la paix, représentent des chars sumériens, composés d'une caisse montée sur quatre roues pleines et tirée par deux ânes. Il s'agit encore d'un char de parade, mais que l'on transformera après l'arrivée du cheval en Mésopotamie (fin du ~ IIIe millénaire env.), à la faveur des migrations indo-européennes. C'est ainsi que le char devient, dans l'armée assyrienne, un instrument de guerre redoutable. Les roues du véhicule, à six ou huit rayons, possèdent une forte jante en bois cloutée. Sur l'essieu repose la caisse où se tiennent le cocher, l'archer, un porte-lance et le porte-bouclier qui protège l'équipage. Les deux chevaux timoniers sont parfois flanqués de deux autres, attelés de front et qui servent à la remonte.

Vers la même époque, le char et le cheval sont introduits en Égypte, vraisemblablement par les Hyksôs (~ 1700 env.). Les Égyptiens fabriqueront ensuite leurs propres chars, véhicules légers sur deux roues à rayons, pourvus d'un timon pour l'attelage à deux chevaux. La caisse, en bois de frêne, peut être revêtue de cuir au décor polychrome estampé. Utilisé au combat, le char est aussi le moyen de transport réservé au pharaon, à de hauts dignitaires et à la poste royale.

Le char est attesté en Chine, par une inscription sur os, dès l'époque Shang (à partir de ~ 1500). Les archéologues devaient cependant mettre au jour, déjà dans des tombes datant des ~ IIe et ~ Ier millénaires, des témoignages plus saisissants : conducteurs de chars, enterrés avec leurs véhicules et les deux chevaux de l'attelage. Outre les squelettes du cocher, étendu derrière la caisse, et des bêtes de part et d'autre du timon, apparaissaient sinon les pièces du char (le bois ne s'étant pas conservé), du moins leurs empreintes dans le sol ou leurs vestiges que recouvrait un dépôt de terre. Ces répliques en creux ou en relief ont ré [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHAR ANTIQUE  » est également traité dans :

CAVALERIE

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR
  •  • 3 638 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les cavaleries antiques »  : […] Les sociétés anciennes chassent le cheval sauvage comme un gibier ; il demeure longtemps inconnu ou négligé au Proche-Orient. Mais il est déjà domestiqué par les nomades mongols et tibétains ; et les princes chinois l'utilisent vingt siècles avant notre ère. Depuis le Gobi, l'usage du cheval va s'infiltrer au fond des péninsules d'Asie et vers les plaines de l'Europe orientale. Cette pénétration s […] Lire la suite

CELTES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H, 
  • Pierre-Yves LAMBERT, 
  • Stéphane VERGER
  •  • 15 892 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les nouvelles régions laténiennes »  : […] La transformation des sociétés transalpines dans la première moitié du v e  siècle avant J.-C. provient aussi d'une modification des grands équilibres régionaux : de nouvelles cultures dynamiques se développent au nord de l'ancienne zone des résidences princières, particulièrement en Champagne, dans les régions du Rhin moyen et en Bohême. Dès le vi e  siècle avant J.-C., les sociétés de ces région […] Lire la suite

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Les Shang (ou Yin) »  : […] Ce que nous savons de la civilisation du Bronze nous est connu dans la seconde moitié du II e  millénaire par des traditions écrites postérieures (fragments de légendes et de scénarios de danses rituelles, liste des souverains, etc.) et surtout par les fouilles de sites Shang commencées en 1927 et reprises en 1950. Le site principal, celui de la dernière capitale, occupé du xiv e au xi e  siècle […] Lire la suite

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 022 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sociétés homériques et sociétés historiques »  : […] L'interprétation historique des poèmes homériques a donné lieu à de très vives discussions. Les thèses a priori envisageables, qui ont toutes été soutenues, sont au nombre de six : – le monde homérique est entièrement imaginaire ; – les poèmes homériques évoquent le monde mycénien ; – le poète, ou les poètes qui ont composé L'Iliade et L'Odyssée donnent au monde héroïque les traits de la société […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 8 360 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le programme olympique »  : […] À l'instar de celui des Jeux modernes, le programme des Jeux antiques n'est pas fixe, et il varie au cours des siècles : lors de la première édition connue avec certitude par une inscription (776 avant J.-C.), il se résume à la course du stade, ou dromos (600 pieds, soit 192,27 mètres). Le diaulos (double stade) intègre le programme en 724 avant J.-C., le dolichos (course de fond de 24 stades, […] Lire la suite

PRÉHISTORIQUE ART

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Denis VIALOU
  •  • 27 698 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La méthode culturelle »  : […] Les présupposés évolutionnistes . Bien que depuis plus d'un siècle, de nombreux auteurs aient réfuté la doctrine évolutionniste voulant faire partout passer l'humanité de l'étage des « chasseurs » à celui des « pasteurs » et bien qu'une théorie aussi obsolète soit abandonnée par la plupart des anthropologues, il est curieux de constater qu'elle est toujours admise par la majorité des chercheurs e […] Lire la suite

ROUTES DE LA SOIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 545 mots

— 1200 Le char est introduit en Chine depuis l'Asie centrale selon des voies de transmission encore inconnues. Une fois adopté, il est imité et perfectionné par les Shang, puis par les Zhou. Cette introduction atteste l'existence d'échanges entre l'Orient et l'Occident bien avant le commencement de relations commerciales. — 300 Datation approximative du kourgane n o  5 de Pazyryk, dans l'Altaï ( […] Lire la suite

VIX TOMBE DE

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 2 544 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Résidences princières, tombes princières »  : […] L'évolution des découvertes et des réflexions a fait apparaître des préoccupations et des interrogations successives, chacune dissimulant momentanément les précédentes, sans les faire disparaître. Les perspectives s'élargirent d'abord grâce à la recherche allemande, à la suite de la fouille du site de la Heuneburg, sur le haut Danube. Elle conduisit à la définition de quelques sites fortifiés de h […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques MÉRAND, « CHAR ANTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/char-antique/