ASCH CHALOM (1880-1957)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Kutno (Pologne) en 1880, Chalom Asch est un des quatre grands de la littérature yiddish moderne, le plus grand peut-être si l'on en juge par son rayonnement hors du monde juif.

Bien qu'appartenant à la deuxième génération d'écrivains yiddish, il est considéré comme un classique à l'égal de ses trois principaux devanciers qui sont : Mendélé Mokher Seforim, Cholem-Aleikhem et Itzhac Leibouch Peretz.

Le chantre de la bourgade juive

Sur le plan littéraire, Asch est parti de zéro. Le seul bagage qu'il ait emporté de son Kutno natal, à l'âge de dix-huit ans, pour s'improviser maître d'hébreu, c'est une somme honorable de connaissances traditionnelles juives acquises dans les écoles religieuses, et des éléments de culture générale glanés au petit bonheur. De la littérature yiddish, il savait fort peu de choses. Sans doute avait-il entendu parler de Peretz (qui devait devenir son parrain) et du poète en vogue Abraham Reizen, avec lequel il allait, par la suite, faire un bout de chemin dans une vie de bohème famélique.

Ce jeune provincial portait cependant en lui un message qu'il était impatient de délivrer et qui lui fit brûler les étapes. Sa première œuvre fut écrite en hébreu. Il la montra à Peretz qui lui conseilla de pratiquer plutôt le yiddish. Durant plusieurs années, il œuvra tant en yiddish qu'en hébreu sans connaître à fond – grammaticalement – l'une ni l'autre de ces deux langues. On le lui reprocha sa vie durant !

Finalement, Asch opta pour le yiddish et fit aisément oublier la grammaire par une série de chefs-d'œuvre qui le classèrent parmi les auteurs marquants de la plus jeune littérature européenne.

À vingt-six ans, débordant le cadre de l'agglomération juive, il affrontait le grand public des pays voisins. Déjà, ses premières œuvres dramatiques étaient jouées à Saint-Pétersbourg et à Berlin. Ce fut le cas, entre autres, de sa pièce Le Dieu de vengeance, reprise v [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ASCH CHALOM (1880-1957)  » est également traité dans :

YIDDISH

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yitzhok NIBORSKI
  •  • 13 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La littérature yiddish aux États-Unis »  : […] La création en langue yiddish apparut aux États-Unis dès la fin du xix e  siècle. Mais elle ne prit son essor qu'avec les vagues successives d'immigration qui portèrent cette communauté à plusieurs millions d'âmes et son autonomie véritable seulement au cours des événements qui bouleversèrent et ravagèrent la vieille Europe. Quelles que fussent son originalité et son indépendance, on ne peut perdr […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Isaac POUGATCH, « ASCH CHALOM - (1880-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chalom-asch/