ASCH CHALOM (1880-1957)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œcuméniste

C'est ainsi qu'après avoir été couronné chantre par excellence de la bourgade juive – si caractéristique naguère de l'Europe orientale – et qu'il a décrite comme nul ne l'avait fait avant lui, après avoir délecté toute sa génération par l'amour et l'attachement sans bornes voués au personnage de la mère, à la vie hassidique de son milieu, aux sabbats purs et lumineux de son enfance, voilà qu'il s'attaque à un sujet incandescent : les rapports judéo-chrétiens.

Depuis sa jeunesse, l'auteur couvait l'idée de la grande réconciliation entre les deux familles monothéistes. Il y avait fait allusion (et même plus qu'une allusion) dans quelques-unes de ses œuvres précédentes, notamment dans Le Juif aux psaumes, qui eut un retentissement certain aux États-Unis comme en France. Là, à propos d'une âme que se disputaient un rabbin et un prêtre catholique, tous deux, au cours de la même nuit, récitent le même psaume : « Accomplis envers Ton serviteur, Ta promesse... »

Coup sur coup – en plein déchaînement hitlérien – il publie Le Nazaréen, Paul et Marie. Scrupuleux jusqu'au conformisme, il semble prendre à son compte les textes évangéliques, tout en judaïsant les premiers chrétiens et christianisant des héros de la Bible hébraïque. Entraîné par sa verve, il accepte le risque de donner à une œuvre d'imagination, qu'il veut édifiante, l'apparence d'une chronique. Ce fut un beau tollé. Impassible, Asch poursuit sa fameuse trilogie, non sans être, entre-temps et à plusieurs reprises, retourné auprès de ses héros contemporains familiers, dans une série de contes bouleversants.

En dépit des pieuses intentions de l'auteur et de la haute tenue littéraire de ses ouvrages « judéo-chrétiens » (suivis d'un Moïse et d'un Prophète de tendance classique), ceux-ci ne constituent qu'un épisode dans la riche production de Chalom Asch. Ce qui émerge de sa cinquantaine de volumes d'inégale valeur dont certains sont traduits en diverses langues, ce sont : la bourgade juive avec ses beautés simples, patriarcales ; les scènes de la vie juive en Amérique et singulièrement les narrations israé [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ASCH CHALOM (1880-1957)  » est également traité dans :

YIDDISH

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yitzhok NIBORSKI
  •  • 13 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La littérature yiddish aux États-Unis »  : […] La création en langue yiddish apparut aux États-Unis dès la fin du xix e  siècle. Mais elle ne prit son essor qu'avec les vagues successives d'immigration qui portèrent cette communauté à plusieurs millions d'âmes et son autonomie véritable seulement au cours des événements qui bouleversèrent et ravagèrent la vieille Europe. Quelles que fussent son originalité et son indépendance, on ne peut perdr […] Lire la suite

Pour citer l’article

Isaac POUGATCH, « ASCH CHALOM - (1880-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chalom-asch/