CATULLE (82-52 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cadre historique et littéraire

Les recherches les plus récentes amènent à diviser comme suit la ciographie de Catulle : 82-66, enfance et adolescence à Vérone et dans la région ; 65-61, première période romaine ; 60-59, seconde période véronaise ; 58-57, une année et quelques mois à Rome ; printemps 57 à printemps 56 : séjour en Bithynie avec Memmius ; 56-52, fin d'existence à Vérone, Sirmio, Rome, la Sabine.

Il faut insister sur le cadre alpestre (le Bénacus, l'actuel lac de Garde) et le climat religieux, moral, culturel (importance de la rhétorique dans l'éducation ; étude précoce de Sappho, d'Archiloque, des poètes hellénistiques) où Catulle a grandi et ne cessera de se retremper. Et à Rome même, la plupart de ses amis, les « poètes nouveaux », étaient, comme lui, d'origine cisalpine. Mais, pour toute approche de l'homme et de l'auteur, nous ne disposons que de son recueil : brèves poésies de circonstance, épithalames, élégies, compositions érotico-mythiques, épigrammes virulentes.

Manifestement, une telle œuvre a vu le jour dans une ambiance tumultueuse de contestations, de gageures, d'enthousiasmes et d'amertumes, ayant pour aliments : les scandales mondains (ou politiques, souvent indissociables) et un érotisme exacerbé ; l'inquiétude ou l'indignation devant l'ascension démagogique des césariens ; une fervente solidarité avec les « modernes » dans leurs polémiques contre les tenants attardés de la poésie annalistique : conviction – née d'un commerce assidu, sans doute, avec l'alexandrinisme, mais aussi d'une expérience personnelle intensément vécue – que l'érudition mythologique, la virtuosité d'une savante technique, un labeur acharné enfin sont tout aussi indispensables qu'une grande passion amoureuse à l'incantation poétique.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : agrégé de grammaire, docteur ès lettres, professeur émérite à l'université de Nice

Classification

Autres références

«  CATULLE (82-52 av. J.-C.)  » est également traité dans :

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL
  •  • 8 570 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un second souffle »  : […] De la foule des petits poètes qui, pendant la première moitié du i er siècle avant J.-C., occupent le devant de la scène, émergent deux grands noms : Catulle et Lucrèce . Catulle, venu d'Italie du Nord, commence par écrire de petits poèmes, des épigrammes et des pièces amoureuses. Mais, au lieu de les projeter dans un passé légendaire, il choisit pour héroïne celle qu'il appelle Lesbia, une « gra […] Lire la suite

POÉSIES, Catulle - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 850 mots

Les Poésies de Catulle, c'est-à-dire le Liber Valerii Catulli , est un recueil dû à Gaïus Valerius Catullus (82-52 av. J.-C.), comprenant cent seize pièces, ordonnées à la fois selon leur genre et leur structure métrique : au début et à la fin des poèmes plus courts, des sujets légers, le corps du texte étant formé d'œuvres savantes et plus développées. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean GRANAROLO, « CATULLE (82-52 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/catulle/