CATALYSEURS MÉTALLOCÈNES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Catalyseurs métallocènes : ferrocène et zirconocène

Catalyseurs métallocènes : ferrocène et zirconocène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Catalyseurs métallocènes : obtention du cyclopentadiényle

Catalyseurs métallocènes : obtention du cyclopentadiényle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Catalyseurs métallocènes : le méthylaluminoxane

Catalyseurs métallocènes : le méthylaluminoxane
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Catalyseurs métallocènes : structure d'un métallocène

Catalyseurs métallocènes : structure d'un métallocène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les métallocènes en catalyse de polymérisation

Le métallocène du titane, ou titanocène, n'est pas capable de polymériser seul, puisque c'est un composé stable. Pour le déstabiliser, c'est-à-dire modifier ses liaisons et ses propriétés électroniques, on utilise un activateur. Par analogie avec les systèmes catalytiques Ziegler-Natta dérivés du chlorure de titane, qui servent pour la polymérisation industrielle de l'éthylène et du propylène, on a tout d'abord associé au titanocène un composé organométallique comme le triéthylaluminium. Celui-ci polymérise alors l'éthylène, mais si lentement qu'il faut plusieurs heures pour construire une chaîne de 100 unités. Un tel comportement est intéressant pour les études de laboratoire, car il laisse le temps de l'observation, mais devient inacceptable pour les applications industrielles. Walter Kaminsky et Hansjörg Sinn ont découvert, à la fin des années 1970, que si l'on utilisait comme activateur le méthylaluminoxane (MAO), produit de condensation du triméthylaluminium avec l'eau, on multipliait la vitesse de polymérisation de l'éthylène d'un facteur de l'ordre du million. Dans ce contexte, chaque molécule de titanocène peut produire plusieurs milliers de chaînes par heure. En passant au zirconium, métal qui se trouve sous le titane dans la classification périodique des éléments, on gagne encore un ordre de grandeur au moins. Avec 1 gramme de complexe, on peut ainsi produire 1 tonne de polymères en une heure.

Catalyseurs métallocènes : le méthylaluminoxane

Catalyseurs métallocènes : le méthylaluminoxane

Dessin

Le principal activateur des métallocènes : le méthylaluminoxane. Ce cocatalyseur est un petit polymère (à gauche) présentant une structure complexe (à droite). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur de l'UMR 140 du C.N.R.S., laboratoire de chimie et procédés de polymérisation

Classification


Autres références

«  CATALYSEURS MÉTALLOCÈNES  » est également traité dans :

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Chimie d'organométalliques »  : […] Dans un complexe, un ou des atomes métalliques sont liés à des groupes d'atomes de nature organique : carbone, hydrogène, oxygène, azote, phosphore... Il s'agit surtout des métaux de transition, ceux du bloc  d de la classification périodique. La chimie d'organométalliques tire son importance de la catalyse homogène. Durant la seconde moitié du xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-la-chimie-aujourd-hui/#i_32717

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger SPITZ, « CATALYSEURS MÉTALLOCÈNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyseurs-metallocenes/