CATALYSEURS MÉTALLOCÈNES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Limites et perspectives

La complexité et le coût des activateurs, ainsi que les problèmes de leur utilisation dans les procédés modernes de polymérisation ont freiné le développement des métallocènes. En 2000, la production mondiale de polyoléfines par catalyse métallocène a été importante, de l'ordre du million de tonnes, mais ce chiffre ne représente que 2 p. 100 de la production totale de polyoléfines. La croissance de cette part de marché est rapide. Un autre avantage est la possibilité de produire des polymères complètement nouveaux par leur structure ou leurs propriétés. Par exemple, les copolymères de cyclooléfines et d'oléfines présentent des applications de verre synthétique. Le polystyrène syndiotactique est un thermoplastique fondant à plus de 250 0C. En appliquant la même démarche d'activation à des composés non métallocènes, on a créé, au cours des années 1990, de nouveaux complexes, de fer et de nickel en particulier, qui sont capables de polymériser l'éthylène. Certains de ces catalyseurs polymérisent en présence d'eau, ce qui a ouvert la voie à la préparation de latex, c'est-à-dire d'émulsions stables de particules de polyoléfines. On peut aussi copolymériser des monomères porteurs de fonctions polaires, ce qui est impossible à obtenir par catalyse conventionnelle. Cela donne accès à des propriétés comme l'adhésion ou la teinture qui ne peuvent être obtenues actuellement que par des traitements coûteux de polymères finis.

Les métallocènes préfigurent donc les catalyseurs de l'avenir. Ils ont marqué l'entrée de la chimie moderne dans la catalyse de polymérisation.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Catalyseurs métallocènes : ferrocène et zirconocène

Catalyseurs métallocènes : ferrocène et zirconocène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Catalyseurs métallocènes : obtention du cyclopentadiényle

Catalyseurs métallocènes : obtention du cyclopentadiényle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Catalyseurs métallocènes : le méthylaluminoxane

Catalyseurs métallocènes : le méthylaluminoxane
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Catalyseurs métallocènes : structure d'un métallocène

Catalyseurs métallocènes : structure d'un métallocène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 5 médias de l'article





Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur de l'UMR 140 du C.N.R.S., laboratoire de chimie et procédés de polymérisation

Classification


Autres références

«  CATALYSEURS MÉTALLOCÈNES  » est également traité dans :

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 832 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Chimie d'organométalliques »  : […] Dans un complexe, un ou des atomes métalliques sont liés à des groupes d'atomes de nature organique : carbone, hydrogène, oxygène, azote, phosphore... Il s'agit surtout des métaux de transition, ceux du bloc  d de la classification périodique. La chimie d'organométalliques tire son importance de la catalyse homogène. Durant la seconde moitié du xx e  siècle, les catalyseurs inventés par Karl Zi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roger SPITZ, « CATALYSEURS MÉTALLOCÈNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyseurs-metallocenes/