Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CARTULAIRE

Recueil d'actes et de documents concernant une personne physique ou morale et transcrits pour elle d'après des textes authentiques, le cartulaire n'a en lui-même aucune valeur d'authenticité. Il servait en général d'instrument d'administration intérieure, car, dans la détermination des droits de l'intéressé, il supprimait la consultation de documents multiples. Il existe, après le xiiie siècle, des cartulaires authentifiés par des notaires, par comparaison avec les actes originaux qui les composent. La plupart des cartulaires émanent d'institutions religieuses.

C'est en Allemagne qu'apparaissent, au ixe siècle, les premiers cartulaires (Freising, Fulda, évêché de Passau). L'usage en est répandu dans toute l'Europe à partir du xiie siècle. En rouleau, mais plus souvent sous forme de volumes, ils contiennent soit la copie intégrale des actes les plus importants, soit seulement les passages significatifs ou encore une analyse. Certains, avec des citations plus ou moins longues de documents, se présentent comme des chroniques de l'institution.

Le plan est tantôt méthodique, tantôt hiérarchique, suivant l'ordre des expéditeurs. Il est assez souvent topographique, selon les biens possédés par l'établissement. On trouve des cartulaires généraux assortis de cartulaires spécialisés soit par office (mense abbatiale, hospice, etc.), soit, dans les grandes abbayes, par zone géographique lorsqu'elles possédaient plusieurs domaines dans une même zone. Les bullaires, recueils de bulles pontificales, sont des cartulaires spécialisés.

Si les cartulaires sont un instrument utile pour l'historien, il lui faut toujours en faire la critique. Les copies peuvent en effet ne pas être exactes et elles sont souvent incomplètes. Il arrive qu'il y ait interpolation d'actes faux, soit que le scribe n'ait pas su les identifier, soit qu'il y ait eu volonté délibérée de falsification.

— Anne BEN KHEMIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : archiviste-paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale de Tunis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ENLUMINURE

    • Écrit par Danielle GABORIT-CHOPIN, Eric PALAZZO
    • 11 812 mots
    • 9 médias
    Restons dans le monde des laïcs pour présenter la peinture du cartulaire – ce qui est en soi exceptionnel puisque ce recueil de textes administratifs n'a eu en principe rien à voir avec le rituel – de l'abbaye de Saint-Martin-du-Canigou, vers 1200 (École des beaux-arts, Paris) où...
  • MANUSCRITS - Histoire

    • Écrit par Emmanuèle BAUMGARTNER, Geneviève HASENOHR, Jean VEZIN
    • 7 308 mots
    • 9 médias
    ...théâtrales ont été transcrites sur des rouleaux, d'où le rôle d'un acteur. Le rouleau a aussi beaucoup servi dans la pratique administrative. Plusieurs cartulaires – ces recueils d'archives où sont transcrits les titres de propriété et les privilèges d'une église, d'un monastère – sont...