CARTULAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Recueil d'actes et de documents concernant une personne physique ou morale et transcrits pour elle d'après des textes authentiques, le cartulaire n'a en lui-même aucune valeur d'authenticité. Il servait en général d'instrument d'administration intérieure, car, dans la détermination des droits de l'intéressé, il supprimait la consultation de documents multiples. Il existe, après le xiiie siècle, des cartulaires authentifiés par des notaires, par comparaison avec les actes originaux qui les composent. La plupart des cartulaires émanent d'institutions religieuses.

C'est en Allemagne qu'apparaissent, au ixe siècle, les premiers cartulaires (Freising, Fulda, évêché de Passau). L'usage en est répandu dans toute l'Europe à partir du xiie siècle. En rouleau, mais plus souvent sous forme de volumes, ils contiennent soit la copie intégrale des actes les plus importants, soit seulement les passages significatifs ou encore une analyse. Certains, avec des citations plus ou moins longues de documents, se présentent comme des chroniques de l'institution.

Le plan est tantôt méthodique, tantôt hiérarchique, suivant l'ordre des expéditeurs. Il est assez souvent topographique, selon les biens possédés par l'établissement. On trouve des cartulaires généraux assortis de cartulaires spécialisés soit par office (mense abbatiale, hospice, etc.), soit, dans les grandes abbayes, par zone géographique lorsqu'elles possédaient plusieurs domaines dans une même zone. Les bullaires, recueils de bulles pontificales, sont des cartulaires spécialisés.

Si les cartulaires sont un instrument utile pour l'historien, il lui faut toujours en faire la critique. Les copies peuvent en effet ne pas être exactes et elles sont souvent incomplètes. Il arrive qu'il y ait interpolation d'actes faux, soit que le scribe n'ait pas su les identifier, soit qu'il y ait eu volonté délibérée de falsification.

—  Anne BEN KHEMIS

Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale de Tunis

Classification


Autres références

«  CARTULAIRE  » est également traité dans :

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les laïcs dans les images liturgiques »  : […] Les nombreuses représentations de laïcs – rois, princes ou simples fidèles – en dévotion devant l'image du Christ, de la Vierge ou d'un saint, participent dans une certaine mesure à la codification visuelle d'un rite – la prière privée – pour lequel il n'existe pas de consigne écrite dans les ordines liturgiques. En revanche, plusieurs passages de chroniques, manuel de piété, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_17017

MANUSCRITS - Histoire

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Geneviève HASENOHR, 
  • Jean VEZIN
  •  • 7 355 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le codex et la littérature chrétienne »  : […] Si, au lieu de considérer la littérature antique, nous examinons les vestiges de textes chrétiens conservés, la perspective devient tout à fait différente. Sur la quinzaine de documents qu'il est possible d'attribuer au ii e  siècle – qu'il s'agisse de fragments bibliques, d'évangiles, d'apocryphes, du Pasteur d'Hermas ou du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuscrits-histoire/#i_17017

Pour citer l’article

Anne BEN KHEMIS, « CARTULAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartulaire/