CARNOTITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vanadate hydraté d'uranium et de potassium de formule chimique : K2(UO2)2(VO4)23H2O, qui doit son nom de carnotite au savant français Marie Adolphe Carnot (1839-1920). À l'analyse chimique, elle apparaît composée de 10,4 p. 100 de K2O, de 63,4 p. 100 de UO3, de 20,16 p. 100 de V2O5 et de 6 p. 100 de H2O. L'eau est sous forme zéolithique et sa teneur varie à température ordinaire avec l'humidité ambiante. En impuretés, elle peut recéler : Na2O, MgO, CaO, CuO, PbO dont la présence est due soit à des substitutions isomorphiques, soit à des mélanges. La carnotite cristallise dans le système monoclinique, mais, dans la nature, elle se présente sous forme de masses pulvérulentes ou d'enduits de couleur jaune vif à jaune vert. C'est un minéral de dureté 2,5 ; de masse volumique 4,46 g/cm3 ; caractérisé par une forte radioactivité. La carnotite ressemble à la tyuyamunite, mais elle s'en distingue par le fait qu'elle ne fond pas au chalumeau et qu'elle est facilement dissoute par les acides.

Carnotite

photographie : Carnotite

photographie

La carnotite, vanadate hydraté de potassium et d'uranium, est un minéral secondaire, radioactif, des roches sédimentaires. Les seuls gisements importants se trouvent dans les grès de l'ouest du Colorado et de l'est de l'Utah, ainsi qu'en Arizona et au Nouveau-Mexique. 

Crédits : G.Cigolini/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Le principal gisement de carnotite est situé aux États-Unis, dans la vallée du Colorado. Elle s'y rencontre dans des bancs gréseux d'âge triasique à jurassique sous forme de petites masses jaunes, au voisinage de troncs d'arbres fossilisés. La carnotite est un minéral exogène formé par action des eaux météoriques sur des minéraux primaires de vanadium et d'uranium ; elle apparaît en association avec d'autres vanadates comme la tyuyamunite, la rossite, la volborthite, la calciovolborthite. La carnotite a été reconnue dans d'autres gisements : à Radium Hill en Australie, où elle constitue la pellicule d'altération des minéraux uranifères ; au Katanga.

De par sa couleur vive, la carnotite peut jouer un rôle de guide dans la prospection des gîtes uranifères.

—  Yannick LOZAC'H

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CARNOTITE  » est également traité dans :

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 14 692 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Espèces secondaires »  : […] On recense de nombreuses espèces d'origine secondaire, dont les plus connues sont : –  l' olivénite Cu 2 AsO 4 (OH), fréquente en petits cristaux orthorhombiques allongés, vert olive à vert noirâtre, dans la zone d'oxydation des gîtes de cuivre à sulfoarséniures ; – la scorodite FeAsO 4 .2 H 2 O, en octaèdres orthorhombiques, surtout en croûtes, en masses grenues à terreuses, vert pâle à vert fonc […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yannick LOZAC'H, « CARNOTITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/carnotite/