CARLOS don (1545-1568)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prince des Asturies, fils de Philippe II, roi d'Espagne, et de Marie de Portugal. Élevé par ses tantes, les infantes doña María et doña Juana, don Carlos ou Charles d'Autriche, à de brèves exceptions près, ne vit pas son père avant l'âge de quatorze ans. En 1554, Philippe II confia son éducation à l'humaniste Honorato Juan, mais sans grand résultat. Don Carlos était en effet un enfant malade, affecté de bégaiement ; il manifesta rapidement des symptômes d'instabilité mentale, étant sujet à des crises de violence. Les Cortes de Castille le reconnurent comme héritier du trône en 1560, mais Philippe, décidant ultérieurement qu'il était inapte à régner, le raya de la succession au trône. En 1565, don Carlos tenta de s'échapper dans les Flandres et, deux ans plus tard, en Allemagne. Philippe II ordonna finalement son arrestation en janvier 1568, lorsqu'il eut vent des intrigues du prince avec le marquis de Bergh et le baron de Montigny, nobles impliqués dans la rébellion des Pays-Bas. Don Carlos mourut en prison à l'Alcazar de Ségovie quelques mois plus tard. On a avancé qu'il aurait été empoisonné sur l'ordre de son père ; mais cette hypothèse, qui demeure très probable, n'est pas absolument prouvée. Les assertions selon lesquelles le prince aurait fait l'objet d'un procès en justice, ou que sa mort aurait eu pour cause son amour pour la reine Isabelle de Valois, femme de Philippe, ou ses penchants pour le protestantisme, sont dénuées de fondement historique. Don Carlos est surtout connu grâce à la tragédie de Schiller et à l'opéra de Verdi qui portent son nom.

L'Alcazar de Ségovie

L'Alcazar de Ségovie

photographie

L'Alcazar de Ségovie, Espagne. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

—  Universalis

Classification


Autres références

«  CARLOS don (1545-1568)  » est également traité dans :

DON CARLOS, Friedrich von Schiller - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BESSON
  •  • 945 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un drame à la cour d'Espagne »  : […] L'action commence en 1568 à Aranjuez, lieu de villégiature de la cour d'Espagne. Don Carlos est amoureux de sa belle-mère, Élisabeth de Valois, autrefois sa fiancée, contrainte d'épouser Philippe II. Il confie son secret à son ami d'enfance, le marquis de Posa, de retour des Pays-Bas en révolte. Posa lui obtient un entretien avec la reine malgré la rigueur de l'étiquette. Cependant, Élisabeth repo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/don-carlos/#i_27092

PHILIPPE II D'ESPAGNE (1527-1598)

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 3 004 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le gouvernement de l'Espagne (1559-1598) »  : […] Philippe II ne changea rien aux institutions de l'Espagne, les États de la couronne d'Aragon restant distincts de la Castille, pays le plus peuplé, le plus riche et le plus soumis. Il y résida la plupart du temps. Madrid devint le siège du gouvernement, tandis que le souverain faisait bâtir l'immense palais de l'Escorial, achevé seulement en 1584. Peu martial, sédentaire, il consacra tout son tem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-ii-d-espagne/#i_27092

Pour citer l’article

« CARLOS don (1545-1568) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlos-don-1545-1568/