SARACENI CARLO (1585 env.-1620)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Venu à Rome au début du xviie siècle, le peintre vénitien Saraceni entra dans le groupe des caravagesques, après avoir travaillé auprès d'Elsheimer, qui influence nettement ses premières œuvres (Scènes mythologiques à Capodimonte, Le Repos pendant la fuite en Égypte, 1606, ermitage des Camaldules, Frascati). Cette formation, greffée sur les souvenirs de l'art de Giorgione qu'il conservait de ses premières années à Venise, explique son luminisme calme et délicat où le contraste léger des couleurs remplace les violences du clair-obscur caravagesque (Sainte Cécile avec l'ange ; Vierge à l'Enfant avec sainte Anne, galerie Corsini, Rome).

En 1616-1617, Saraceni participe au décor de la Sala Regia, au Quirinal, avec Tassi, Lanfranco, et les caravagesques Bassetti et Ortino. L'année suivante, il peint deux tableaux d'autel à Santa Maria dell'Anima. En 1620, Saraceni est à Venise et commence, dans la salle du Grand Conseil, au palais ducal, la grande composition représentant Le Doge Enrico Dandolo incitant les chevaliers à la croisade. L'œuvre sera achevée après sa mort par son disciple et collaborateur, le Lorrain Jean Le Clerc.

Grégoire Ier

photographie : Grégoire Ier

photographie

Carlo Saraceni (1585 env.-1620), Grégoire Ier le grand, vers 1610. Huile sur toile, 102 cm x 73 cm. Palazzo Barberini, Rome. 

Crédits : A. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

—  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SARACENI CARLO (1585 env.-1620)  » est également traité dans :

CARAVAGE (vers 1571-1610)

  • Écrit par 
  • Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE, 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 799 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le caravagisme »  : […] Caravage, dont la carrière romaine se situe entre 1589 et 1607, ne forma pas d'élève, ne dispensa aucun enseignement, sinon par ses œuvres mêmes. Mais celles-ci influencèrent plusieurs générations d'artistes de passage à Rome, lieu de convergence de l'Europe politique, religieuse et culturelle. Les peintres qui arrivaient vers 1600 de Venise (Saraceni) ou de Florence (Gentileschi), d'Utrecht (Ter […] Lire la suite

LE CLERC JEAN (1587 env.-1633)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 313 mots

Peintre et graveur lorrain, Jean Le Clerc (on écrit aussi Leclerc) passa l'essentiel de sa carrière en Italie, à Rome de 1616 ou 1617 à 1619, puis à Venise de 1619 à 1622. À Rome, il évolue, comme Guy François ou le mystérieux pensionante del Saraceni , dans le sillage de Carlo Saraceni, qui est alors le plus brillant des caravagesques de Rome. Il devient son disciple et son collaborateur, l'accom […] Lire la suite

TÉNÉBRISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 816 mots
  •  • 2 médias

Historiquement, le ténébrisme s'affirme autour des peintres du xvii e  siècle qui ont suivi la leçon de Caravage dans l'utilisation de l'ombre comme moyen d'expression plastique, peintres appelés pour cela tenebrosi . Il faut donc remonter à Caravage, à son sens de la lumière et de l'ombre qui apparaît dans son œuvre surtout autour de 1600, par exemple dans Le Repas à Emmaüs (pinacothèque de la B […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « SARACENI CARLO (1585 env.-1620) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-saraceni/