Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SCHMITT CARL (1888-1985)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Bibliographie

Œuvres de Carl Schmitt traduites en français

La Notion de politique, suivi de Théorie du partisan, trad. M.-L. Steinhauser, Calmann-Lévy, 1972 ; Terre et mer. Un point de vue sur l'histoire mondiale, trad. J. Jourdheuil, Le Labyrinthe, 1986 ; Théologie politique I et II, trad. J.-L. Schlegel, Gallimard, 1988 ; Parlementarisme et démocratie, trad. J.-L. Schlegel ; Hamlet ou Hécube. L'irruption du temps dans le jeu, trad. J.-L. Besson et J. Jourdheuil, L'Arche, 1992 ; Les Trois Types de pensée juridique, trad. M. Köller et D. Séglard, P.U.F., 1995 ; La Dictature, trad. M. Köller et D. Séglard, Seuil, 2000 ; Le Nomos de la terre dans le droit des gens du « Jus Publicum Europaeum », P.U.F., 2001 ; Le Léviathan dans la doctrine de l'État de Hobbes, trad. D. Trierweiler, Seuil, 2003 ; Ex Captivitate salus. Expériences des années 1945-1947, trad. A. Doremus, Vrin, 2003.

Études

G. Agamben, État d'exception, Seuil, 2003

O. Beaud, Les Derniers Jours de Weimar. Carl Schmitt face à l'avènement du nazisme, Descartes & Cie, Paris, 1997

S. Breuer, Anatomie de la révolution conservatrice, Éd. de la Maison des sciences de l'homme, Paris, 1996

J.-F. Kervégan, Hegel, Carl Schmitt. La politique entre spéculation et positivité, P.U.F., Paris, 1972

J. Taubes, La Théologie politique de Paul : Schmitt, Benjamin, Nietzsche, Seuil, 1999 ; En divergent accord. À propos de Carl Schmitt, Rivages poche, 2003

Y. C. Zarka, « Carl Schmitt, le nazi », in Cités, no 14, P.U.F., 2003.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-Louis SCHLEGEL. SCHMITT CARL (1888-1985) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • AUTORITÉ

    • Écrit par
    • 2 800 mots
    • 11 médias
    ...fonctions professionnelles et la division du travail d'un personnel politique qui la détient sous forme de compétences diverses et limitées à gouverner, Carl Schmidt considère qu'« est souverain celui qui décide de la décision exceptionnelle » (Théologie politique, 1922). La constitutionnalité...
  • CONSTITUTION

    • Écrit par
    • 4 216 mots
    • 1 média
    ...les États allemands ont chacun une constitution juridique mais l'Allemagne n'est pas un État. Ce concept n'a pas disparu avec Hegel. On le retrouve chez Carl Schmitt, dans la Théorie de la Constitution, lorsqu'il parle du « concept positif de constitution ». S'il la définit certes comme une « décision...