CALIFAT ABBASSIDE DE BAGDAD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au milieu du viiie siècle, une révolution s'appuyant sur la province du Khorasān met fin au règne des Omeyyades de Damas, au profit d'un descendant d'al-‘Abbās, oncle du prophète Mahomet. Deuxième souverain de la nouvelle dynastie « abbasside », Al-Mansūr (754-775) choisit de fonder une nouvelle capitale, plus proche des terres persanes : Bagdad. Jusqu'au sac de 1258 par les Mongols et la disparition du califat abbasside, Bagdad est l'une des plus grandes villes du Moyen Âge. Les Abbassides gèrent un immense empire s'étendant de la péninsule Ibérique à l'Indus. Dès le ixe siècle, cependant, les provinces s'émancipent à des degrés divers de la tutelle de Bagdad. Certaines deviennent de simples émirats reconnaissant nominalement la tutelle abbasside, d'autres proclament des califats concurrents qui rompent l'unité califale originelle, comme l'Ifrīqya et l'Égypte sous les Fatimides (910-1171) et al-Andalus sous les Omeyyades de Cordoue (929-1031). La période abbasside correspond à l'« âge classique » de la civilisation musulmane et se caractérise par le développement d'une littérature impériale, des arts, de la poésie, des mathématiques, de la philosophie et de la géographie.

Prise de Bagdad par les Mongols

Prise de Bagdad par les Mongols

photographie

La prise de Bagdad par les troupes mongoles de Hulagu, le petit-fils de Gengis khan, en 1258, marque la fin du califat abbasside. Miniature persane tirée de l'Histoire des Mongols de Rachid al-Din. Bibliothèque nationale, Paris. 

Crédits : VISIOARS/ AKG

Afficher

—  Pascal BURESI

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pascal BURESI, « CALIFAT ABBASSIDE DE BAGDAD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-abbasside-de-bagdad/