DURRUTI BUENAVENTURA (1896-1936)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peu d'hommes ont autant que Buenaventura Durruti résumé par leur destinée la part insurrectionnelle d'une époque. Il eut la sincérité de la vivre et l'habileté de la mener sans prétendre la gouverner. Son nom reste attaché aux tentatives les plus radicales de la révolution espagnole et au mouvement anarchiste, qui prêta ses revendications les plus soucieuses d'humanité au « dernier soulèvement prolétarien ».

Né à León, Durruti passe rapidement de l'école à l'atelier de mécanique, puis à la mine et à la Compagnie des chemins de fer du Nord. Membre de l'Union générale des travailleurs (U.G.T.), il se fait connaître par ses interventions et sa détermination. Lors des grèves de 1917, il passe à la Confédération nationale du travail (C.N.T.), qu'il ne quittera plus. Exilé à Gijon par la répression, il rencontre Manuel Buenacasa, qui l'initie aux théories anarchistes. Refusant le service militaire, il part pour Paris, rencontre Sébastien Faure, Louis Lecoin et Émile Cottin. En 1920, l'atmosphère révolutionnaire l'attire à Saint-Sébastien, où il adhère au groupe anarchiste dénommé Les Justiciers. Il arrive à Saragosse alors qu'une grève générale a contraint le gouverneur à libérer l'anarchiste Ascaso, qu'il avait fait emprisonner. Dans le même temps, le cardinal Soldevila engage un groupe de tueurs pour en finir avec les militants de la C.N.T. Contre les pistoleros, Durruti organisera la lutte avec Ascaso, García Oliver et les membres du groupe Les Solidaires. En réponse à l'assassinat du militant Salvador Segui, ils exécutent le cardinal Soldevila à Saragosse, puis l'ex-gouverneur de Bilbao, responsable du gangstérisme patronal. L'agitation va de pair avec la préparation d'une insurrection à Barcelone, que l'arrivée tardive des armes fit échouer. En septembre 1923, Primo de Rivera s'assurait du pouvoir, déterminant Durruti à s'exiler de nouveau en France, puis à Cuba, où, avec Ascaso et Jover, il commence une campagne d'agitation. L'exécution d'un patron qui avait fait to [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Raoul VANEIGEM, « DURRUTI BUENAVENTURA - (1896-1936) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/buenaventura-durruti/