FAURE SÉBASTIEN (1852-1942)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de négociants, Sébastien Faure se prépare à entrer dans les ordres. Des revers de fortune et la mort de son père changent le cours de sa vie. Militant socialiste en 1885, il est candidat du Parti ouvrier français aux élections législatives de Bordeaux, puis se tourne vers le mouvement anarchiste dont il devient l'un des leaders. Opposé à la fois à l'anarcho-syndicalisme et à la propagande par le fait des terroristes, il met l'accent sur le rôle de la coopération et de l'action éducative. Orateur de talent, il effectue de nombreuses tournées de conférences. En 1895, il est parmi les fondateurs du journal Le Libertaire, qu'il finance en grande partie grâce au produit de ses conférences, et dans lequel il manifeste un antisyndicalisme virulent. Impliqué dans les procès de l'année 1894, il est acquitté. En 1889, il abandonne Le Libertaire pour créer, avec Émile Pouget, un journal dreyfusard, Le Journal du peuple (1899) ; il reprendra Le Libertaire peu après. En 1904, il achète, près de Rambouillet, une propriété où il fonde une école libertaire, La Ruche, qu'il maintiendra jusqu'en 1914 ; Faure estime que « l'éducation doit prouver par le fait que l'individu n'étant que le reflet, l'image et la résultante du milieu dans lequel il se développe, tant vaut le milieu, tant vaut l'individu ». Pendant la Première Guerre mondiale, il continue de soutenir des positions pacifistes, mais, s'il refuse de se rallier à l'Union sacrée, il renonce cependant à rassembler les anarchistes sur une déclaration contre la guerre. Après la guerre, il publie l'Encyclopédie anarchiste, achevée en 1934. En 1928, il avait regroupé autour du manifeste La Synthèse anarchiste, les militants opposés à la transformation de l'Union anarchiste en organisation centralisée : il prônait, pour sa part, une structure de type fédéral.

—  Paul CLAUDEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FAURE SÉBASTIEN (1852-1942)  » est également traité dans :

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 335 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De 1880 à 1914 »  : […] égalitaire ; ils créèrent des écoles libertaires – la plus connue fut la Ruche de Sébastien Faure (1904-1917) – très importantes aux yeux des anarchistes, pour qui la révolution des esprits précède et prépare celle de la vie ; en outre, ils propagèrent, avec Paul Robin, grand éducateur lui aussi, le néo-malthusianisme en vue de la limitation des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anarchisme/#i_1295

Pour citer l’article

Paul CLAUDEL, « FAURE SÉBASTIEN - (1852-1942) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastien-faure/