HAMON BENOÎT (1967- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique français.

Membre du Parti socialiste (PS), Benoît Hamon a construit sa carrière par la constitution progressive d'un solide réseau de soutiens au sein du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) et à la gauche du PS, plutôt que par l'ENA et la haute fonction publique, filière la plus commune de recrutement des dirigeants socialistes.

Né le 26 juin 1967 à Saint-Renan (Finistère), d'un père chef de travaux à l'arsenal de Brest, et d'une mère secrétaire, Benoît Hamon se forge une première expérience militante en adhérant à SOS Racisme peu après la création de l'association en 1984. C'est néanmoins le mouvement lycéen et étudiant d'opposition à la loi Devaquet, de septembre à décembre 1986, qui est à l'origine de son engagement politique et syndical. Alors étudiant en sciences économiques, il adhère à l'Union des étudiants de France (UNEF), puis, en 1987, au MJS. Dans une fédération finistéroise du PS dont les principaux responsables sont acquis à Michel Rocard, Benoît Hamon participe activement au club des jeunes rocardiens, Forums. Il obtient une licence d'histoire en 1991 avant de devenir l'assistant parlementaire du député de la Gironde, Pierre Brana, un proche conseiller de Michel Rocard. L'ancien Premier ministre, devenu premier secrétaire du PS en 1993, offre son autonomie au MJS et facilite ainsi l'accession de Benoît Hamon, qui est aussi l'un de ses soutiens, à la présidence du mouvement. En vertu de ce mandat, ce dernier entre alors au bureau national du PS.

Cette filiation rocardienne ne dure guère. Benoît Hamon fonde son propre courant dès 1994, sur une ligne nettement plus à gauche que celle défendue par son mentor, et qui sied davantage aux orientations des organisations de jeunesse que lui ou ses proches vont diriger. Dès sa création, « Nouvelle gauche » inspire des courants bientôt majoritaires, et place ses militants à des postes décisifs, au sein de l'UNEF et d'un nouveau syndicat lycéen, l'Union nationale lycéenne. Par ailleurs, au sein d'un PS dont le fonctionnement est pris par les logiques [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HAMON BENOÎT (1967- )  » est également traité dans :

FRANCE - L'année politique 2017

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 5 343 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Une année électorale hors norme »  : […] Le contexte dans lequel se déroule l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai 2017 est exceptionnel à plusieurs égards. Dès le mois de janvier, les deux grands partis de gouvernement, le PS et Les Républicains, rencontrent des difficultés inédites. Parues le 25 janvier, les premières révélations contenues dans un article du Canard enchaîné su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2017/#i_51685

Les derniers événements

7-23 septembre 2017 • FranceManifestations contre la réforme du droit du travail.

les ordonnances réformant le droit du travail. Le 23, La France insoumise présidée par Jean-Luc Mélenchon organise une « marche contre le coup d’État social » à Paris, à laquelle participent entre trente mille et cent cinquante mille personnes. L’ancien candidat à l’élection présidentielle Benoît Hamon ainsi que diverses personnalités socialistes et communistes se joignent au cortège.  [...] Lire la suite

1er-8 juillet 2017 • FranceLancement du mouvement de Benoît Hamon.

Le 1er, l’ancien ministre et ancien candidat à l’élection présidentielle Benoît Hamon annonce son départ du Parti socialiste (PS) et le lancement du Mouvement du 1er juillet. Il affirme que cette décision « personnelle » n’est pas un « divorce [...] Lire la suite

23-28 avril 2017 • FrancePremier tour de l’élection présidentielle.

des autres candidats sont les suivants : François Fillon (Les Républicains, LR) 20 p. 100, Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) 19,6 p. 100, Benoît Hamon (Parti socialiste, PS) 6,4 p. 100, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) 4,7 p. 100, Jean Lassalle (Résistons !) 1,2 p. 100, Philippe Poutou [...] Lire la suite

23-29 mars 2017 • FranceRalliement de Jean-Yves Le Drian et de Manuel Valls à la candidature d’Emmanuel Macron.

de la gauche organisée en janvier, annonce qu’il votera en faveur d’Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle, afin « d’éviter une victoire du Front national ». Il estime que la stratégie de Benoît Hamon (PS), vainqueur de la primaire de la gauche, « mène à la marginalisation ». Manuel Valls renie ainsi l’engagement pris par les candidats à la primaire de soutenir le vainqueur de celle-ci.  [...] Lire la suite

23-26 février 2017 • FranceRalliement de Yannick Jadot à Benoît Hamon.

Le 23, Yannick Jadot, candidat d’Europe Écologie-Les Verts à l’élection présidentielle d’avril-mai, annonce son ralliement à la candidature du socialiste Benoît Hamon, vainqueur de la primaire de la gauche. La plate-forme présidentielle adoptée en commun comprend notamment la sortie du nucléaire [...] Lire la suite

22-29 janvier 2017 • FranceVictoire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche.

Le 22, l’ancien ministre Benoît Hamon, membre de l’aile gauche du Parti socialiste (PS), arrive en tête au premier tour de la primaire de la Belle Alliance populaire, organisée en vue de l’élection présidentielle de 2017, avec 36 p. 100 des suffrages. Il devance l’ancien Premier ministre Manuel [...] Lire la suite

16-21 août 2016 • FranceCandidatures de Benoît Hamon et d’Arnaud Montebourg à l’élection présidentielle.

Le 16, Benoît Hamon, député socialiste des Yvelines et ancien ministre de l’Éducation nationale, annonce sa candidature à la primaire socialiste de janvier 2017 en vue de l’élection présidentielle du mois de mai suivant. Il estime que « le président de la République [François Hollande] n’est plus [...] Lire la suite

17-19 février 2015 • FranceRecours à l'article 49-3 pour l'adoption de la loi Macron.

le prêt entre entreprises. Nombre de députés socialistes « frondeurs » appartenant à l'aile gauche du parti envisageaient de s'abstenir – voire de voter contre comme l'avait annoncé l'ancien ministre Benoît Hamon – en raison de leur hostilité à l'extension du travail dominical et aux réformes [...] Lire la suite

22-31 août 2014 • FranceConstitution d'un deuxième gouvernement Valls.

des solutions alternatives ». Le 24, le ministre de l'Éducation Benoît Hamon déclare, dans un entretien au Parisien, que « la relance de la demande est la condition de la réussite de la politique de l'offre qui a été faite depuis deux ans » et que « l'Allemagne sert ses intérêts personnels [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Blaise MAGNIN, « HAMON BENOÎT (1967- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/benoit-hamon/